Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v18_2485 - CHYPRE INDÉPENDANTE - MAKARIOS III Souverain or 1966 Paris SPL

CHYPRE INDÉPENDANTE - MAKARIOS III Souverain or 1966 Paris SPL
MONNAIES 18 (2003)
Prix de départ : 135.00 €
Estimation : 235.00 €
Prix réalisé : 300.00 €
Nombres d'offres : 6
Offre maximum : 300.00 €
Type : Souverain or 
Date : 1966 
Nom de l'atelier/ville : Paris 
Quantité frappée : 50000 
Métal : or 
Titre en millième : 916,67  ‰
Diamètre : 22  mm
Axe des coins : 12  h.
Poids : 7,98  g.
Tranche : cannelée 
Degré de rareté : R1 
Commentaires sur l'état de conservation : D’infimes traces de frottement avec un minuscule choc sur la joue. Les listels sont coupants sous les doigts 
Référence ouvrage : WGC.M2 (p. 249)  - F.- 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : Légende .
Description avers : Buste à gauche de l’archevêque Makarios III, signature sur la tranche du cou .
Titulature revers : 1966 .
Description revers : Aigle héraldique couronnée et tenant deux sceptres .

CHYPRE INDÉPENDANTE - MAKARIOS III

(1959-1974)

Chypre, qui compte environ 750.000 habitants, est sous administration britannique depuis 1878, et colonie de la Couronne depuis 1925. Archevêque grec orthodoxe, Mgr Makarios prend la tête de la lutte pour l'indépendance en 1950 tandis que le colonel grec Grivas déclenche la guérilla contre les forces britanniques. En 1959, l'île reçoit son indépendance, garantie conjointement par l'Angleterre, la Grèce et la Turquie. Devenu président en 1960, Makarios III ne put empêcher la poursuite des luttes entre Grecs et Turcs et, en 1964, l'ONU dut intervenir et envoyer des Casques bleus. Prosoviétique, Makarios III est renversé en 1974 avec l'appui des colonels grecs. La Turquie riposte alors et s'assure le contrôle de la partie nord de l'île. L'île est depuis partitionnée entre deux états, une zone tampon d'environ 3% du territoire reste sous contrôle de l'ONU.

Articles connexes