Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bpv_141596 - VESPASIEN et TITUS Tétradrachme syro-phénicien TB+

VESPASIEN et TITUS Tétradrachme syro-phénicien TB+
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 180.00 €
Type : Tétradrachme syro-phénicien 
Date : an 2 
Nom de l'atelier/ville : Antioche, Syrie, Séleucie et Piérie 
Métal : argent 
Diamètre : 26  mm
Axe des coins : 12  h.
Poids : 14,69  g.
Degré de rareté : R1 
Commentaires sur l'état de conservation : Éclatement de flan et décentrage au revers, sinon usure de circulation, particulièrement nette sur Vespasien 
Référence ouvrage : Prieur 108 A (9 ex.)  - RPC.1942  - McAlee 330 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Description avers : Tête laurée de Vespasien à gauche (O*1)  .
Légende avers : AUTOKRAT KAISA OUESPASIANOU .
Traduction avers : (L'empereur césar Vespasien) .
Description revers : Tête laurée de Titus à droite (O*), une étoile derière la nuque, la date B surmontée d’une barre sous le menton  .
Légende revers : T .FLAUI. OUESP. KAIS. ETOUS NEOU IEROU .
Traduction revers : (Flavius Vespasien César - nouvelle année sainte An 2) .
L'an 2 correspond aux années 70-71. Ces pièces du deuxième groupe des frappes de Vespasien sont émises au moment où Titus achève la pacification de la Judée, la prise et la destruction de Jérusalem. On pense que les artistes qui les ont gravées, comme celles du groupe 3, venaient de l’atelier d’Alexandrie et constituaient un atelier militaire : le style est caractéristique d’Alexandrie et l’émission n’existe que pour l’an 2, au plus haut des besoins liés à la Guerre Juive. L’attribution à la zone proche-orientale est néanmoins certaine, confirmée par la manière de dater, différente du L d’Alexandrie.
Tout ce groupe au double portrait est du même style et se double de rarissimes aurei, du même graveur et style.
On a longtemps pensé, probablement par association avec Alexandrie, que cette série était dans un métal moins riche que les autres émissions : c’était une erreur, des analyses réalisées récemment à Orléans ont montré que leur métal était au moins aussi bon.
Sur un plan symbolique, cette série réserve encore de nombreuses énigmes, tant par les variations de droite à gauche du portrait de Vespasien, alors que Titus est toujours à droite, que par l’apparition d’un lituus ou d’une étoile dans le champ, les types de divinisation de Vespasien, représenté en majesté sur un aigle s’envolant. Dans ce groupe les sigma sont grecs.
Cette variante se caractérise par la présence de l’étoile derrière la nuque de Titus et par celle du T initial de Titus, au début de la légende du revers, le buste de Vespasien étant à gauche.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, dix-neuf exemplaires seulement sont maintenant répertoriés. Cet exemplaire est le 0108A_008, il provient de la trouvaille dite de Banias.

VESPASIEN et TITUS

(+ 79)

Titus est le fils aîné de Vespasien et de Flavia Domitilla, né en 39. En 66, quand Vespasien reçoit le proconsulat et trois légions de Néron avec la tâche de réprimer la révolte de Judée qui vient d'éclater, Titus suit son père en Judée où il est légat de la XVe légion Apollinaris. Après la proclamation d'Alexandrie le 1er juillet 69 où Vespasien est acclamé Auguste, le nouvel empereur lui laisse le soin de parachever la pacification de la Judée durant laquelle il tombe amoureux de Bérénice (cf. la pièce de Racine). Après la prise de Jérusalem à l'été 70, il célèbre avec son père le Triomphe en janvier 71..