Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v52_1217 - TROISIÈME RÉPUBLIQUE - TUNISIE - PROTECTORAT FRANÇAIS Essai de 5 centimes 19(31) Paris FDC 66

TROISIÈME RÉPUBLIQUE - TUNISIE - PROTECTORAT FRANÇAIS Essai de 5 centimes 19(31) Paris FDC  66
MONNAIES 52 (2012)
Prix de départ : 100.00 €
Estimation : 300.00 €
Prix réalisé : 157.00 €
Nombres d'offres : 3
Offre maximum : 231.00 €
Type : Essai de 5 centimes 
Date 19(31) 
Nom de l'atelier/ville : Paris 
Métal : zinc 
Diamètre : 17,28  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 1,43  g.
Tranche : striée 
Degré de rareté : R2 
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire parfait, zinc impeccable, aucun point blanc ni bourrelet, peut-être quelques points noirs de manipulation, mais surtout les glissés blancs centrifuges sont encore parfaitement présents et bien tranchés autour des reliefs 
N° dans les ouvrages de référence :
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : En arabe : Ahmed Bey Tunis, date de l’Hégire incomplète 135 , 5 centimes / ESSAI .
Description avers : Inscription arabe avec date de l’Hégire ET ESSAI autour de la perforation centrale .
Titulature revers : TUNISIE/ 5 CENTIMES/ 19 / PROTECTORAT FRANÇAIS .
Description revers : Rameau et branche d’olivier autour de la perforation centrale .
Curieusement, cet essai ne porte que la corne d’abondance et non pas l’aile de Bazor. Devrait-il être daté d’un inter-règne entre Patey et Bazor ? S’agit-il au contraire d’un essai non adopté des années 40, qui aurait été prévu en parallèle à la 10 centimes zinc (Lecompte 116) .

TROISIÈME RÉPUBLIQUE - TUNISIE - PROTECTORAT FRANÇAIS

Après la Première Guerre Mondiale, le Destour est créé en 1920 et relance le mouvement nationaliste. La crise des années 1930 et les changements politiques, survenus en France et en Europe, favorisent la naissance de nouvelles organisations en tout genre. Habib Bourguiba profite alors de cette dynamique pour quitter, avec quelques camarades, le parti et fonder, le 2 mars 1934, le Néo-Destour. Les autorités françaises tentent de contenir toute tentative de renversement de l’ordre établi en faisant arrêter les chefs du Néo-Destour. Bourguiba est ainsi arrêté en 1938. La Tunisie suit le destin de la France. Elle prend des lois raciales à partir de juillet 1940.

Articles connexes