Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v30_1017 - TROISIÈME RÉPUBLIQUE - MAROC SOUS PROTECTORAT FRANÇAIS Essai lourd en piefort de 50 centimes en bronze aluminium, 6,5 grammes (?) (1925) Paris SPL

TROISIÈME RÉPUBLIQUE - MAROC SOUS PROTECTORAT FRANÇAIS Essai lourd en piefort de 50 centimes en bronze aluminium, 6,5 grammes (?) (1925) Paris SPL
MONNAIES 30 (2007)
Prix de départ : 400.00 €
Estimation : 1 500.00 €
Prix réalisé : 400.00 €
Nombres d'offres : 1
Offre maximum : 935.00 €
Type : Essai lourd en piefort de 50 centimes en bronze aluminium, 6,5 grammes (?) 
Date: (1925) 
Nom de l'atelier/ville : Paris 
Métal : bronze-aluminium 
Diamètre : 19,61  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 6,79  g.
Tranche : 12 pans 
Degré de rareté : R3 
Commentaires sur l'état de conservation : À la loupe par dix, on distingue de nombreuses traces de manipulation 
Référence ouvrage:
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : Anépigraphe .
Description avers : Étoile marocaine dans un décor d’arabesques .
Titulature revers : 50 centimes en français et en arabe / ESSAI .
Description revers : dans un octogone décoré d’arabesques .
Cet essai est maintenant exactement répertorié dans le Lecompte II. Selon Jean Le Floch, auteur de l’ouvrage de référence sur l’atelier de Poissy, cette pré-série serait de Paris, l’atelier de Poissy n’ayant pas les outils nécessaires pour frapper en douze pans.

TROISIÈME RÉPUBLIQUE - MAROC SOUS PROTECTORAT FRANÇAIS

(1912-1956)

Le Maroc s'ouvre au commerce européen à la fin du XVIIIe siècle. Le pays reste partagé au XIXe siècle entre l'influence française (bombardement de Tanger et Mogador), britannique et espagnole et devient un enjeu de la rivalité de ses puissances, auquelles se joint l'Allemagne en 1905. L'incident d'Agadir en 1911 est réglé par la négociation entre la France et l'Allemagne qui accepte le protectorat français sur le Maroc contre une bande de territoire au Congo. Lyautey, résident général, pacifie le pays tandis que le Haut-Atlas résiste jusqu'en 1934. À la suite de grands travaux, le pays est rapidement transformé mais la France impose de plus en plus son administration directe sans tenir compte du protectorat. Le nationalisme ne cesse alors de gagner du terrain et la défaite de 1940 entraîne des manifestations de plus en plus importantes.

Articles connexes