Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bby_257623 - OMEYYADES - ABD-AL-MALIK Dirhem

OMEYYADES - ABD-AL-MALIK Dirhem
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 125.00 €
Type : Dirhem 
Date 82 AH 
Date 701/702 
Nom de l'atelier/ville : Al Basra (Bassorah) 
Métal : argent 
Diamètre : 25  mm
Axe des coins : 12  h.
Poids : 2,84  g.
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire sur un flan large et complet, parfaitement centré des deux côtés. Écriture élégante. Jolie patine grise de collection ancienne avec des reflets dorés 
N° dans les ouvrages de référence :
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : Légende arabe circulaire et en quatre lignes au centre .
Description avers : dans un triple grènetis .
Traduction avers : (Il n'y a pas d'autre Dieu que Dieu et il ne lui est pas d'associé) tiré de la Kalima et (au nom d’Allah ce dirham a été frappé à Al Basra en l’an 82) .
Titulature revers : Légende arabe circulaire et en trois lignes au centre .
Description revers : dans un triple grènetis .
Traduction revers : (Dieu est un, Dieu est éternel) tiré de la sourate 112 du Coran complétée par la légende circulaire (Et Mahomet est son prophète) .
L’interdiction de la représentation de l’homme et des animaux valorise grandement l’écriture, d’autant plus que le Coran dit explicitement que l’art d’écrire est d’essence divine (sourate 96, verset 4). Les inscriptions ont donc à la fois une fonction de prosélytisme religieux et un rôle esthétique. Les lettres sont d’abord anguleuses, comme ici, et sont dites coufiques (d’après leur prétendue genèse à Koufra, au sud de Bagdad) ; l’évolution ira plus tard vers une complexité croissante de la calligraphie
L’extension su monde musulman favorise l’afflux de l’argent, puis de l’or, utilisables pour le monnayage. A partir de 696 (an 77 de l’Hégire), Abd-al-Malik entreprend une réforme en profondeur, avec le souci évident de mieux contrôler son immense domaine : il est le fondateur du premier monnayage islamique. Le nouveau système est basé sur le dinar d’or (le nom vient, par le Syriaque, de « denarius aureus ») qui a pour modèle le solidus byzantin, et le dirham d’argent dérivé de la drachme sassanide. Ce rapport théoriquement fixe devait permettre la fusion des anciens domaines byzantins et perses. Le système va s’imposer pour plusieurs siècles. Toutefois ce bimétallisme n’est pas total : la partie occidentale garde sa préférence pour l’or, et la partie orientale pour l’argent. Les changeurs en profitent pour spéculer sur la différence de prime des deux métaux au sein de l’empire. C'est Abd el-Malik qui en 696 (77 AH) créa le système monétaire omayyade basé sur un dinar (denier) d'or équivalent à un solidus byzantin de 23 siliques (4,32 g). Le dirhem d'argent est inspiré de la drachme sassanide avec un poids moyen de 2,95 g. Le fals (follis) de bronze complète ce système monétaire simple et efficace. Au départ, il faut 12 dirhems d'argent pour un dinar ce qui donne un ratio or/argent très favorable au second, en particulier dans la partie orientale du monde islamique.

OMEYYADES - ABD-AL-MALIK

(685-708/ AH 65-86)

Les Omayyades descendent de Moawiyya et appartenaient au clan des Qoreichites (comme Mahomet). Ils vont régner de 661 à 750 sur Damas et de 756 à 1031 sur Cordoue. Le fondateur de la dynastie est Moawiyya Ier (660-680) qui mit fin au califat électif et religieux et le remplaça par un califat héréditaire et politique. Il y eut quatorze califes omayyades de Damas. Abd-Al-Malik, cinquième calife omeyyade, est l’un des plus grands de la dynastie. Il consolide le pouvoir sunnite, construit à Jérusalem le Dôme du Rocher (691), le plus ancien monument islamique conservé.

Articles connexes