Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Boutiques monnaies billets de cgb.fr
En stock
Recherche avancée

LM52 - Monnaies obsidionales frappées à Anvers en 1814 au nom de Napoléon et de Louis XVIII COLAERT Maurice

Monnaies obsidionales frappées à Anvers en 1814 au nom de Napoléon et de Louis XVIII COLAERT Maurice
Prix : 29.00 €
Quantité
Ajouter au panier
Ajouter au panier
Auteur : COLAERT Maurice 
Langue : français 
Caractéristiques : Bruxelles 2001, broché, 15x24, 100 pages, photographies, tableaux 
Poids : 285  g.
Lisibilité :
Illustrations :
Technicité :
Importance :
Commentaire
Article
MONNAIES OBSIDIONALES FRAPPÉES À ANVERS EN 1814 AU NOM DE NAPOLÉON ET DE LOUIS XVIII - Maurice COLÆRT - CERCLE D'ÉTUDES NUMISMATIQUES . TRAVAUX 14 - BRUXELLES 2001, 100 pages, toutes les monnaies sont illustrées.

Dire que le livre de Maurice Colært est remarquable, irremplaçable sur son sujet, aussi exhaustif que possible, rigoureux, exceptionnellement fouillé… n'est pas encore assez laudatif. Il faut dire que le livre de Maurice Colært est un modèle de ce qui devrait être fait lors de l'étude d'une série numismatique.
Nous allons voir ensemble l'articulation du livre : comparez, ce faisant, les informations qu'a regroupées l'auteur sur la série des obsidionales d'Anvers et comparez avec ce que vous savez, par exemple, d'une série française archi-banale, disons par exemple, la 10 centimes trouée Lindauer ou le douze deniers de la Constituante.
Tout d'abord cadre historique général européen, non limité à l'histoire livresque et évènementielle mais incluant des illustrations des comportements populaires de l'époque face à la situation. Les Français y apprendront par exemple, ce que l'on ne leur enseigne pas toujours clairement à l'école, que les populations avaient fini par exécrer l'empereur et attendaient les envahisseurs prussiens et russes comme des libérateurs. Le cadre historique et humain qui va conduire à la frappe des obsidionales d'Anvers est fixé. A contrario, savez-vous pourquoi on passe de la 10 centimes Dupuis en bronze à la 10 centimes Lindauer ? Non ? Moi, non plus.
Ensuite, analyse de toutes les publications et documents qui ont traité des obsidionales d'Anvers depuis la frappe de celle-ci. Quelques commentaires incisifs sont distribués aux auteurs anciens qui firent des erreurs dans leurs planches, créant pour eux-mêmes et ceux qui les recopièrent une longue litanie d'une pièce qui n'existait pas, de fautes d'orthographe dans les noms des entrepreneurs et même de frappes effectuées dans une maison appelée " Le Mouton " par confusion avec l'équipement utilisé….
Mais savez-vous qui a étudié la 10 centimes 1914 ? Qui a été aux archives ? Connaissez-vous la liste des catalogues en ayant fait mention ? Non ? Moi, non plus.
Les discussions, projets, études techniques précédant la mise en route de la frappe sont ensuite analysées avec citation des documents d'époque, des courriers, biographies des intervenants : passionnant. À propos, sauriez-vous où trouver une biographie de Lindauer ? Non ? Moi, non plus.
Les aspects techniques de la frappe, le déroulement de celle-ci, son montant et le destin de ces monnaies et des personnages de l'histoire après le siège occupent une trentaine de pages, toujours aussi passionnantes. Dites-moi, que savons-nous de la frappe des Lindauer ? Peu de choses ? Moi, aussi.
Vient ensuite le catalogue des 29 types et variétés définis : chacun est illustré, minutieusement décrit, ses variétés citées, sa rareté précisée, les quantités produites approchées au mieux des raretés constatées et des archives disponibles. Onze notes précisent en conclusion les erreurs passées sur le sujet, monnaies qui n'existent pas, variétés inventées, pièces maquillées, bref, ce dont il faut se méfier.
En annexe, publications de rapports et documents historiques utiles pour l'étude de la série.
Avec un tel livre disponible, tout le monde devrait s'intéresser à cette série !
Amis collectionneurs, Maurice Colært est un modèle de ce qui pourrait être fait pour peu que chacun s'attache sérieusement à travailler sur une série monétaire, aille en bibliothèque, interroge les archives et les anciennes publications, recoupe les informations et étudie non seulement sa collection mais encore celle des autres. Collectionner est évidemment passionnant en soi. Mais il y a autant de différence entre collectionner furtif et accumulateur, sans jamais étudier ni montrer, et collectionner comme Maurice Colært qu'entre lire une carte Michelin et visiter effectivement le pays qu'elle décrit..

Michel PRIEUR.
Articles connexes