Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bby_215328 - MICHEL II et THÉOPHILE Follis

MICHEL II et THÉOPHILE Follis
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 250.00 €
Type : Follis 
Date 821-829 
Nom de l'atelier/ville : Constantinople 
Métal : cuivre 
Diamètre : 29  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 8,05  g.
Degré de rareté : R1 
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire sur un flan large et complet des deux côtés, légèrement irrégulier. Très beaux portraits. Revers de haut relief, bien venu à la frappe. Jolie patine vert foncé, légèrement granuleuse au droit 
N° dans les ouvrages de référence :  -  -  -  - 
Pedigree : Cet exemplaire provient de la vente Münz Zentrum 128, 1-3 juin 2005, n° 666 (160€) 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Description avers : Bustes de face de Michel II à gauche et de Théophile à droite, couronnés, Michel porte la chlamyde et Théophile le loros ; au milieu, une croisette .
Légende avers : MIC-HL S Q-EOFILOS .
Traduction avers : (Michel et Théophile) .
Description revers : Grande M surmonté d'une croisette et accostée de trois X et de trois N .
Légende revers : Q .
Poids léger. Pour ce type de folles, il y a trois variétés différentes. Notre follis appartient à la deuxième sans le petit cercle sur les couronnes. L’exemplaire de MONNAIES XXIII, n° 692 s’est vendu 200€ avec 7 offres sur un maximum à 448€
Les folles pour Michel pour l’atelier de Constantinople sont frappés sur des flans larges et minces. Au revers, les lettres accostant la valeur sont stylisées et n’ont plus aucune signification, elles appartiennent au décor.

MICHEL II et THÉOPHILE

(12/05/821-2/10/829)

Michel, comme Justin trois cents ans plutôt, est un soldat de basse extraction. Il s'associe son fils Théophile dès le début du règne, le 12 mai 821 ou le 1er juin 822.