Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

fco_320802 - MAROC - PROTECTORAT FRANÇAIS Essai 5 Dirhams Moulay Youssef I an 1331, Nickel 1913 Paris FDC

MAROC - PROTECTORAT FRANÇAIS Essai 5 Dirhams Moulay Youssef I an 1331, Nickel 1913 Paris FDC
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 1 250.00 €
Type : Essai 5 Dirhams Moulay Youssef I an 1331, Nickel 
Date: 1913 
Nom de l'atelier/ville : Paris 
Quantité frappée : --- 
Métal : nickel 
Diamètre : 32,07  mm
Axe des coins : 12  h.
Poids : 12,12  g.
Tranche : lisse 
Degré de rareté : R3 
Commentaires sur l'état de conservation : exemplaire parfait mais aspect terne 
Référence ouvrage:
Pedigree : Cet exemplaire provient de la Collection Michel 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : En arabe, au centre : demi-rial de Moulay Youssef, le noble ; dans les cantons de l’étoile : qu’il soit accompagné par la joie, la chance, l’amour de son peuple, la gloire, et ce, pour toujours .
Description avers : Sceau de Salomon cerclé en son centre .
Titulature revers : Pour valoir ce que de droit pour cinq dirhams courants / frappé en l’année 1331 à Paris / ESSAI .
Description revers : Double cercle et arabesques .
Cet essai est en frappe médaille.
Nous avons souvent inversé les illustrations du livre de Jean Lecompte avers/revers car le Maroc étant un protectorat, la puissance émettrice, théoriquement placée à l’avers, est le roi du Maroc et non la République française.
Pour cette pièce, qui ne mentionne pas de statut politique particulier ni n’utilise le système inspiré de celui des Français (qui n’apparaît qu’en 1339 A.H., on devrait certainement placer à l’avers le nom et les titres du roi. On notera que dans ce cas l’avers porte également la valeur faciale, le revers une autre expression de la valeur faciale, le lieu et l’année de frappe.
Malheureusement, entre les intentions des responsables marocains, l’exécution par la Monnaie de Paris (nous avons vu que l’auteur des coins ne connaissait pas la langue arabe) et les traditions locales éventuellement différentes, il est très difficile de trancher.

MAROC - PROTECTORAT FRANÇAIS

1912-1956