Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v36_1185 - LÉON VI LE SAGE Follis

LÉON VI LE SAGE Follis
MONNAIES 36 (2008)
Prix de départ : 120.00 €
Estimation : 180.00 €
Prix réalisé : 186.00 €
Nombres d'offres : 5
Offre maximum : 186.00 €
Type : Follis 
Date 886 
Nom de l'atelier/ville : Constantinople 
Métal : cuivre 
Diamètre : 27  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 6,42  g.
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire sur un flan large, bien centré des deux côtés avec les grènetis visibles. Beau portrait. Inscription bien visible au revers. Jolie patine vert foncé 
N° dans les ouvrages de référence :  -  -  -  - 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : + LEOn bAS-ILEVS ROm’ .
Description avers : Buste couronné de Léon VI de face, vêtu de la chlamyde, tenant l'akakia de la main gauche .
Traduction avers : (Léon roi des Romains) .
Description revers : Légende en quatre lignes .
Légende revers : + LEON/ Eh QEO/ bA/ SILEUS R/ OMEON .
Traduction revers : (Léon par la grâce de Dieu, roi des Romains) .
Poids léger. Sur cet exemplaire, l’akakia est bien visible
D'après David Sear, ce type semble avoir été frappé en quantité et se rencontre facilement en bon état de conservation. Il a souvent été surfrappé par ses successeurs, Constantin VII et Romain. L’akakia est le rouleau de soie violette, contenant de la poussière que tient l’empereur lors des cérémonies afin de rappeler la nature mortelle de l’être humain : “Oui, tu es poussière et à la poussière tu retourneras". Gn. 3/22
.

LÉON VI LE SAGE

(28/08/886-11/05/912)

Léon VI, le second fils de Basile, finit par lui succéder en 886. Surnommé le "Philosophe", il acheva le travail juridique entamé par son père qu'il publia sous le terme générique de Basilica. Ces travaux furent rédigés en grec et utilisés pendant toute la période médiévale. Son fils, Constantin VII, fut associé au pouvoir en 908 et accéda au pouvoir, mineur, en 913, après la mort d'Alexandre VI, frère de Léon VI .