Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

Locc6905 - Late Roman Bronze Coins A.D. 324-498 CARSON R.-A.-G., HILL P.-V., KENT J.-P.-C.

Late Roman Bronze Coins A.D. 324-498 CARSON R.-A.-G., HILL P.-V., KENT J.-P.-C.
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 20.00 €
Auteur : CARSON R.-A.-G., HILL P.-V., KENT J.-P.-C. 
Langue : anglais 
Caractéristiques : Long Island City, 1989, cartonné, (18,5 x 26,5cm), 114p. + 4 pl. + tableaux 
Poids : 600  g.
Lisibilité :
Illustrations :
Technicité :
Importance :
Commentaire
Article
Ce petit livre avec seulement cent quatorze pages et quatre planches, à nouveau disponible en France, a l'ambition de répertorier l'ensemble du monnayage de bronze, frappé entre la chute de Licinius Ier en 324 et la réforme du monnayage de bronze réalisée par Anastase en 498 qui vit la création du follis et la naissance du monnayage byzantin. Cet ouvrage qui coûte moins de trente euros est indispensable à tout collectionneur ou chercheur qui s'intéresse à la numismatique du Bas-Empire.
R.A.G. CARSON, P.V. HILL et J.P.C. KENT, Late Roman Bronze Coinage, Part I, The Bronze Coinage of the House of Constantine A.D. 324-346 ; Part II, Bronze Roman Imperial Coinage of the Later Empire A.D. 346-398, Londres 1978, New-York 1989 pour la réimpression. (L.R.B.C). Prix : 175 francs.

Ce petit livre avec seulement 114 pages et quatre planches, à nouveau disponible en France, a l'ambition de répertorier l'ensemble du monnayage de bronze, frappé entre la chute de Licinius Ier en 324 et la réforme du monnayage de bronze réalisée par Anastase qui vit la création du follis et la naissance du monnayage byzantin.

L'ouvrage présenté pour la première fois à la fin des années 50 et publié pour la première fois en 1960 avait pour ambition de combler le vide laissé par le Roman Imperial Coinage (R.I.C.) qui était bloqué au monnayage des Tétrarques avant la Réforme monétaire de 294. Seul le volume consacré à la période qui s'étend de la mort de Jovien en 364 à celle de Théodose Ier était alors disponible. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas, tous les volumes du Roman Imperial Coinage sont maintenant disponibles depuis 1994 et les volumes épuisés, ont été réimprimés.

Alors pourquoi le L.R.B.C. serait-il encore utile aux collectionneurs ? Ce petit ouvrage qui coûte moins de deux cents francs peut remplacer pour des personnes peu fortunées qui ne collectionne que le monnayage de bronze, les quatre derniers volumes du R.I.C. qui coûtent actuellement près de 3.000 francs.

L'ouvrage divisé en deux grandes parties recense au total, près de 4.500 pièces différentes. La première partie de l'ouvrage est consacré au monnayage de Constantin Ier et de ses fils entre 324, marquant la chute de Licinius Ier et 346, date traditionnelle de l'introduction de la réforme monétaire et du type FEL TEMP REPARATIO. La datation traditionnelle de 346, est aujourd'hui remise en question par J.P.C. Kent qui préfère situer la réforme en 348. Hormis ce hiatus chronologique, le classement établi reste valide dans ses grandes lignes, voir plus complet pour la période comprise entre Valentinien Ier et Théodose Ier. Le classement retenu par les auteurs est articulé autour des ateliers et chronologiquement à l'intérieur de ce tableau géographique. Ce classement a l'avantage de respecter la théorie des cycles, mise en place par Philip V. Hill pour le monnayage du Haut-Empire et la période des Sévères. C'est grâce aux marques qui figurent à l'exergue des pièces et permettent d'identifier les différents ateliers qui composent alors l'Empire.

Pour la période comprise entre 324 et 346, les auteurs avaient identifiés 1.483 numéros entre les pages 4 et 33 et 39 numéros pour le supplément aux pages 112 et 113. Les ateliers de Londres, Trèves, Lyon, Arles, Ticinum, Rome, Aquilée, Siscia, Sirmium, Thessalonique, Héraclée, Constantinople, Nicomédie, Cyzique, Antioche et Alexandrie sont concernés pour cette première partie. Un index des légendes de revers (p. 34-35), un index de la liste des émissions monétaires (p. 36-39) et la liste des personnages ainsi que la liste des légendes de droit complètent le panorama de cette première partie de l'ouvrage.

La seconde partie commence par la liste des empereurs et la description des légendes de droit et de la liste des différents bustes. Une introduction complète permet d'appréhender l'étude du monnayage (p. 41-44). L'ouvrage décrit ensuite les monnaies des ateliers : Amiens, Trèves, Lyon, Arles, Carthage, Milan, Ravenne, Rome, Aquilée, Siscia, Sirmium, Thessalonique, Héraclée, Constantinople, Nicomédie, Cyzique, Antioche et Alexandrie (p. 45-105). Des notes viennent éclairer les monnaies (p.106-107). Un index des légendes de revers complète ce panorama (p.108-111). Deux pages d'addenda et de corrigenda ont été rajoutées entre les éditions de 1960 et de 1978. Une page de liens et quatre planches enrichissent la fin de l'ouvrage.

Il n'est pas nécessaire d'être bilingue pour pouvoir utiliser ou classer des monnaies à partir de ce petit ouvrage bien pratique sous sa reliure cartonnée et son tranche-fil qui en fera un compagnon indispensable à tout collectionneur ou chercheur qui s'intéresse à la numismatique du Bas-Empire.

Laurent Schmitt
.
Articles connexes