Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v45_0867 - JUSTINIEN Ier Solidus

JUSTINIEN Ier Solidus
MONNAIES 45 (2010)
Prix de départ : 1 200.00 €
Estimation : 2 200.00 €
Prix réalisé : 1 200.00 €
Nombres d'offres : 1
Offre maximum : 1 375.00 €
Type : Solidus 
Date indiction 12 
Date 548-549 
Nom de l'atelier/ville : Carthage 
Métal : or 
Titre en millième : 1000  ‰
Diamètre : 19,5  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 4,46  g.
Degré de rareté : R3 
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire sur un petit flan parfaitement centré des deux côtés. Très beau portrait avec une faiblesse de frappe sur le visage. Frappe un peu molle au revers, mais haut relief et finement détaillé. Belle patine de collection ancienne 
N° dans les ouvrages de référence :  -  -  -  -  -  - 
Pedigree : Cet exemplaire provient de la collection A. S. 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : D N IVSTINI-ANVS PP AVG .
Description avers : Buste diadémé, couronné et cuirassé de Justinien Ier de face, tenant le globe crucigère de la main droite et un bouclier orné d'un cavalier de la gauche (N1'a) ; diadème perlé .
Traduction avers : “Dominus Noster Iustinianus Perpetuus Augustus”, (Notre seigneur Justinien perpétuel auguste) .
Titulature revers : VICTORI-A AVGGGIB/ -|*// CONOB .
Description revers : Ange debout de face, les ailes déployées, tenant une longue croix de la main droite et un globe crucigère de la main gauche ; étoile à huit rais .
Traduction revers : “Victoria Augustorum” (La Victoire des augustes) .
Casque avec plumet. Diadème perlé. Cuirasse cloutée et épaulière décorée. Pendilia aux extrémités bouletées. Bouclier orné d’un cavalier galopant à droite, terrassant un ennemi (stylisé). Au revers, croix longue non chrismée. Style très particulier, “africain” DOC I, p. 159, note 277c-e : “The coins with (gamma) constitute a different problem since these officinae operated also in Constantinople and the products can be distinguished only by style. Lafaurie, however, believes that style and fabric identify some specimens as African. Grierson had indepedently classed these as African”. Sur cet exemplaire, en fin de légende de revers, le B semble regravé sur un A correspondant à la onzième année de règne soit 547-548. Normalement la marque IA associée aux lettres d’exergue AFR, n’est recensé que pour l’unique solidi du Cabinet des médailles de la BnF avec AFR pour Afrique (Morisson 1 = BN/B. 01, trouvé en Tunisie en 1960 et publié par Jean Lafaurie, Un solidus inédit de Justinien Ier frappé en Afrique”, RN, 1962, p. 167-182). Jean Lafaurie, pensait, suivant Nadia Kapamadji que les solidi avec les marques IA et IB étaient bien de l’atelier de Carthage et que les onzième et douzième officines avaient été envoyées depuis Constantinople pour l’ouverture de l’atelier de Carthage. Pour P. Grierson ces émissions sont datées entre 534 et 545 et sont bien identifiées pour l’atelier de Carthage avec un style constantinopolitain et certaines de ces pièces sont bien de Constantinople. Seul le style permet de trancher et de les attribuer à l’atelier de Carthage. Pour W. Hahn (MIB), nous avons les pièces IA (Africa) et IB des onzième et douzième année (537/538 et 538/539) et nous trouvons ensuite des solidi avec les indictions 3, (539/540), 9 (545/546), 10 (546/547) et 11 (547/548). La production d’or s’arrête ensuite pour ne reprendre que sous Justin II. Pour Cécile Morrisson, les pièces avec IB sont bien de l’indiction 12 (548/549). Pour l’indiction 12, nous avons seulement trois exemplaires recensés : 1) n° 88 exemplaire de la collection Nadia Kapamadji (SB. 144 = Vente Bourgey n° 128) ; 2) n° 89, Do. 277b provenant de la collection Grierson et de la vente Platt du 1er septembre 1959 ; 3) n° 90, enfin l’exemplaire de l’American Numismatic Society acquis en 1968. Semble de même coin de droit que l’exemplaire de la collection du Dumbraton Oaks (Do. 277b). C’est le quatrième exemplaire publié avec trois coins de droit et quatre coins de revers
Le monnayage de Carthage est très rare et est recensé pour l’année de règne 11 (AFR) et 12 (538-539) et les indictions 3 (539-540), 9 (545-546), 10 (546-547) et 11 (547-548) d’après W. Hahn. La frappe de l’or s’arrête après cette date. Les lettres en fin de légende de revers ne sont pas des chiffres ordinaux, mais des dates. Avec le gamma, nous avons l’indiction 12 correspondant à la douzième année de règne ou 538-539. Un cycle comprend quinze années lustrales ou indictions.

JUSTINIEN Ier

(1/08/527-14/11/565)

Justinien succéda à son oncle Justin en 527 après une co-régence du 4 avril au 1er août 527. Il régna avec l'impératrice Théodora. La construction de Sainte-Sophie fut achevée sous son règne qui marque l'apogée des conquêtes byzantines. Carthage ainsi que l'Afrique et une partie de la Numidie furent reconquises sur les Vandales grâce au général Bélisaire. Après un siècle de domination vandale, la romanité régnait à nouveau sur la Méditerranée. Bélisaire s'attaqua ensuite aux Ostrogoths et prit Rome le 9 décembre 536. Théodora mourut en 545. Justinien régna encore vingt ans. Sans enfant, c'est son neveu Justin II qui lui succéda.