Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Live auction monnaies billets cgb.fr
En stock
Recherche avancée

fco_384386 - ISLES DE FRANCE ET BOURBON 1 Piastre Decaen (10 Livres) 1810 Port-Louis B+

ISLES DE FRANCE ET BOURBON 1 Piastre Decaen (10 Livres) 1810 Port-Louis B+
Prix : 950.00 €
Quantité
Ajouter au panier
Ajouter au panier
Type : 1 Piastre Decaen (10 Livres) 
Date: 1810 
Nom de l'atelier/ville : Port-Louis 
Quantité frappée : 200000 
Métal : argent 
Titre en millième : 840  ‰
Diamètre : 39  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 26,21  g.
Tranche : striée 
Degré de rareté : R2 
Commentaires sur l'état de conservation : nombreux coups, usure, rayures au revers 
Référence ouvrage:  -  - 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : ILES DE FRANCE - ET BONAPARTE .
Description avers : Aigle debout de face sur un foudre, les ailes déployées, la tête tournée à droite, surmonté d'une couronne ; signé AVELINE à l'exergue .
Titulature revers : DIX/ LIVRES en deux lignes, .
Description revers : dans une couronne formée de deux branches de laurier ; à l'exergue 1810 .
Ces pièces furent fabriquées suite aux arrêtés, insérés dans le code des Îles de France et de la Réunion, publiés à l'Île de France (Île Maurice) par le général Decaen, les 6 et 8 mars 1810, comme le fait remarquer Jean Lecompte. Les pièces furent frappées à partir des lingots d'argent récupérés sur l'Ouvidor, navire hollandais qui fut capturé par l'Entreprenant du capitaine Bouvet, un corsaire français. Le nom de la pièce vient du général gouverneur Charles Decaen. La frappe artisanale, réalisée par Aveline fait que de nombreux exemplaires présentent au revers un début d'effacement de la valeur. Victor Guilloteau indiquait en 1942, que le général Decaen avait fait frapper pour 1.128.500 francs soit une production de 112.850 pièces. Il est important de constater sur cette monnaie l'équivalence du mot "livre" et du mot "franc", attitude logique puisque la Révolution choisit la valeur pondérale du franc équivalente à celle de la livre royale de 1726.

ISLES DE FRANCE ET BOURBON