Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v41_0691 - GORDIEN III et TRANQUILLINE Tetrassaria

GORDIEN III et TRANQUILLINE Tetrassaria
MONNAIES 41 (2009)
Prix de départ : 125.00 €
Estimation : 200.00 €
lot invendu
Type : Tetrassaria 
Date: 241-244 
Nom de l'atelier/ville : Anchialus, Thrace 
Métal : cuivre 
Diamètre : 26,5  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 12,24  g.
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire sur un flan légèrement ovale, légèrement décentré au droit avec une faiblesse de frappe sur la légende. Beaux portraits. Joli revers de style fin et de haut relief. Belle patine vert noir, légèrement granuleuse 
Référence ouvrage: BMC.-  - GIC.-  - AMNG. 1/675  - Varbonov715 (R3) 
Pedigree : Cet exemplaire provient du catalogue Gilles Blançon 51 (2005) n° 102 (160€) 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Description avers : Bustes affrontés de Gordien III lauré, drapé et cuirassé à droite vu de trois quarts en arrière et de Tranquilline diadémée et drapée à gauche vu de trois quarts en avant .
Légende avers : AUT K M ANT GORDIANOS AUG. SAB.// TRANKULL/INA, (Autokrator Kaisar Markos Antonios Gordianos Augustos Sabeina Trankullina) .
Traduction avers : (L’empereur césar Marc Antoine Gordien auguste Sabine Tranquilline) .
Description revers : Homonoia (la Concorde) drapée debout à gauche, tenant une patère de la main droite et une corne d’abondance de la main gauche .
Légende revers : OULPIANWN - AGCIALEWN, (Oulpianwn Agcialewn .
Traduction revers : (Ulpia Anchialus) .
Trou de centrage des deux côtés. Portrait de Tranquilline particulièrement expressif.

GORDIEN III et TRANQUILLINE

(241-244)

Gordien III épousa la fille du préfet du Prétoire Timésithée, Tranquilline, en 241. L'année suivante, elle accompagna l'empereur en Orient. Après la mort de son père, remplacé par Philippe l'Arabe, on perd sa trace. Gordien fut assassiné en 244 à l'instigation du nouveau préfet du Prétoire.