Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bby_249122 - CONSTANTIN IX MONOMACHUS Follis

CONSTANTIN IX MONOMACHUS Follis
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 75.00 €
Type : Follis 
Date c. 1050 
Nom de l'atelier/ville : Constantinople 
Métal : cuivre 
Diamètre : 23  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 4,61  g.
Degré de rareté : R1 
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire sur un petit flan irrégulier, bien centré. Beau portrait du Christ. Usure importante, mais lisible et identifiable. Patine noire, légèrement granuleuse 
N° dans les ouvrages de référence :  -  -  -  -  - 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : IC - XC .
Description avers : Buste du Christ de face avec le nimbe crucigère, vêtu du pallium et du colombium, tenant les Évangiles des deux mains .
Traduction avers : (Jésus Christ) .
Titulature revers : + IS XS/ bASILE/ BASIL' .
Description revers : en trois lignes surmontées de deux croisettes .
Traduction revers : (Jésus-Christ roi des rois) .
Poids très léger. Trace de surfrappe. Follis anonyme, classe E. Le nimbe crucigère est orné de deux globules. Les Évangiles sont ornés d’un motif décoratif formé de cinq globules posés en carré et centré
Ces folles sont traditionnellement attribués au règne de Constantin IX, après la mort de l’impératrice Zoé en 1050. Ils sont souvent surfrappés sur des folles de la classe C attribués à la période de Michel IV (1034-1041). D. R. Sear émet l’idée qu’ils ont été frappés pendant une décade entre Constantin IX et Constantin X, finalement remplacé par les folles de la classe E.

CONSTANTIN IX MONOMACHUS

(12/06/1042-11/01/1055)

Constantin IX succéda à Michel V et fit revenir à la cour les filles de Basile II, Zoé et Théodora. Il épousa la seconde. Constantinople connut sous son règne une renaissance artistique au détriment du Trésor. C'est en 1054 que se produisit le Grand Schisme entre l'Église de Constantinople et celle de Rome, à l'origine de la naissance des orthodoxes qui ne reconnaissent plus la suprématie de l'évêque de Rome. Constantin mourut en 1055. C'est Théodora qui lui succéda pour seulement 7 mois, dernière descendante de la dynastie macédonienne.