Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bby_295569 - CONSTANS II Follis

CONSTANS II Follis
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 55.00 €
Type : Follis 
Date: an 3 
Nom de l'atelier/ville : Constantinople 
Métal : cuivre 
Diamètre : 21  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 4,56  g.
Degré de rareté : R1 
Officine : 5e 
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire sur un petit flan irrégulier à l’usure importante, parfaitement lisible et identifiable. Beau portrait de Constans II juvénile. Patine marron foncé 
Référence ouvrage: BMC/B.-  - R.-  - Do.-  - BN/B.-  - BC.1004  - DMBR.12 /48 (90€) 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : InPER CONST .
Description avers : Buste couronné et cuirassé de face de Constans II, tenant le globe crucigère de la main droite .
Traduction avers : (Par ce signe tu vaincras) .
Titulature revers : A/N/A - N/E/O/S// .
Description revers : Grande M, surmontée d’une croisette .
Légende revers : LI .
Traduction revers : (Renouvellement/ an 1) .
Malgré une usure importante, tous les détails de ce follis sont visibles et permettent une attribution sans risque.

CONSTANS II

(09/641-15/07/668)

Constans II, né en 630, était le fils d'Héraclius Constantin et le petit-fils d'Héraclius. Il fut associé au pouvoir dès septembre 641 et le début de son règne vit la perte définitive de l'Égypte emportée par l'Islam. Constans, dans les années 650-54, du faire face à de nombreuses séditions et révoltes, en particulier en Afrique du Nord. En 654, son fils Constantin IV devient auguste. A partir de 659, Héraclius et Tibère sont associés au pouvoir et, sur les monnaies, ils figurent au revers. C'est Constantin, le fils aîné de Constans qui est toujours représenté au droit à côté de son père. À la fin de son règne, Constantin IV abandonna Constantinople pour s'établir finalement à Syracuse. C'est là qu'il fut assassiné en 668.