Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v16_0571 - CARACALLA Tétradrachme syro-phénicien

CARACALLA Tétradrachme syro-phénicien
MONNAIES 16 (2002)
Prix de départ : 280.00 €
Estimation : 400.00 €
lot invendu
Type : Tétradrachme syro-phénicien 
Date: 215-217 
Nom de l'atelier/ville : Sidon, Phénicie 
Métal : billon 
Diamètre : 23,5  mm
Axe des coins : 12  h.
Poids : 13,96  g.
Degré de rareté : R2 
Commentaires sur l'état de conservation : Belle frappe bien centrée sur un bon métal, flan ovale un peu étroit 
Référence ouvrage: Prieur 1357 (15 ex) 
Pedigree : Cet exemplaire est le 1357_005 de la base TSP 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Description avers : Buste barbu, lauré, drapé et cuirassé de Caracalla à droite, vu de trois quarts en arrière (A*2) .
Légende avers : AUT K. M. A. - ANTwNINOS. SE .
Traduction avers : (L'empereur césar Marc-Aurèle Antonin auguste) .
Description revers : Aigle debout de face, les ailes déployées, les pattes écartées, tournant la tête à gauche, tenant une couronne dans son bec ; entre les pattes, Europe tenant son voile au-dessus de sa tête, bras levés, emportée sur le taureau Zeus .
Légende revers : DHMARC. EX. UPATOS D .
Traduction revers : (Puissance tribunitienne, consul pour la quatrième fois) .
Les tétradrachmes de Syrie, de Palestine ou de Mésopotamie furent frappés en grande quantité lors de la venue de l'empereur au début de la campagne parthique, c'est-à-dire à partir de 215. Les frappes de l’atelier de Sidon se répartissent sur deux symboles, Europe au taureau et le char d’Astarté, en deux séries distinctes. On remarque nettement la présence du voile tenu au-dessus de la tête d’Europe.

CARACALLA

(27/05/196-8/04/217) Marcus Aurelius Antoninus

Auguste (4/02/211-8/04/217)

Après l'assassinat de Géta, Caracalla fit décréter la "damnatio memoriæ" de son frère. La "Constitution Antoniniana" fut promulguée en 212. Tous les habitants de l'Empire devenaient des citoyens romains. L'année suivante, il entreprit une campagne en Germanie et remporta de nombreuses victoires sur les Germains, les Iapyges et les Goths. Il reçut le titre de "Germanicus". La fin du règne fut marquée en 215 par la Réforme monétaire et la création de l'antoninien. Caracalla entame une ultime campagne contre les Parthes. Il est assassiné après avoir célébré ses vicennalia.