+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

bgr_486398 - ÉTOLIE - LIGUE ÉTOLIENNE Hemidrachme ou quart de statère

ÉTOLIE - LIGUE ÉTOLIENNE Hemidrachme ou quart de statère SUP
350.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Type : Hemidrachme ou quart de statère
Date : c. 195-168 AC.
Nom de l'atelier/ville : Thermos ? Étolie
Métal : argent
Diamètre : 14 mm
Axe des coins : 9 h.
Poids : 2,55 g.
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire sur un petit flan ovale bien centré des deux côtés. Belle tête de l’Étolie. Joli revers, légèrement tréflé. Belle patine de collection avec des reflets dorés
Référence ouvrage :

Avers


Description avers : Tête de l’Étolie à droite, les cheveux longs, coiffée de la kausia.

Revers


Description revers : Sanglier calydonien à droite ; fer de lance couché à droite à l’exergue.
Légende revers : AITWLWN/ K/ A.
Traduction revers : (des Étoliens).

Commentaire


Même coin de droit que l’exemplaire de la collection BCD (M&M 23), n° 470.

Historique


ÉTOLIE - LIGUE ÉTOLIENNE

(279-168 avant J.-C.)

Les Étoliens semblent s'être fédérés sous Philippe II de Macédoine, mais c'est seulement après la mort d'Alexandre III en 323 que les Étoliens devinrent réellement indépendants. Cependant leur monnayage ne commence pas avant 279 avant J.-C., l'invasion des Galates et la mort de Ptolémée Céraunos. Les Étoliens écrasèrent les Galates l'année suivante devant Delphes. Cette victoire est à l'origine de l'expansion de la Ligue où adhérèrent les Béotiens et les Acarnaniens et une partie des Thessaliens. La capitale de la Ligue était située à Thermos sous la protection d'Apollon où se tenaient les assemblées confédérales de la Ligue. Très vite la Ligue étolienne s'opposa à la Ligue achéenne lors de la guerre des Deux ligues (220-217 avant J.-C.). Les Étoliens n'hésitèrent pas à faire appel aux Romains pour régler leur compte à Philippe V de Macédoine, allié des Achéens. Philippe fut battu par Flaminius à Cynoscéphales en 197 avant J.-C. Flaminius déclara la Liberté des Grecs l'année suivante à Corinthe aux Jeux isthmiques. Les Étoliens, déçus, firent alors appel à Antiochos III de Syrie qui fut à son tour vaincu à Magnésie du Méandre en 189 avant J.-C. et signa la paix d'Apamée l'année suivante. Les Étoliens maintinrent leur indépendance jusqu'à la chute du Royaume de Macédoine et la défaite de Persée à Pydna en 168 avant J.-C. Les Étoliens furent alors intégrés à la province d'Achaïe.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x