+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

brm_115618 - ÉLAGABAL As

ÉLAGABAL As TB+
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 175.00 €
Type : As
Date : janvier - mars
Date : 222
Nom de l'atelier/ville : Rome
Métal : cuivre
Diamètre : 25,00 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 9,85 g.
Degré de rareté : R2
Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire avec une jolie patine vert jade. Beau revers. Métal légèrement piqué
Référence ouvrage :
Pedigree :
Cet exemplaire provient de ROME 1, 1995, n° 230

Avers


Titulature avers : IMP CAES M AVR ANTONINVS PIVS AVG.
Description avers : Buste barbu, lauré, drapé et cuirassé d’Élagabal à droite, vu de trois quarts en avant (A*) avec corne et favoris.
Traduction avers : “Imperator Cæsar Marcus Aurelius Antoninus Pius Augustus”, (L’empereur césar Marc Aurèle Antonin pieux auguste).

Revers


Titulature revers : P M TR P V - COS IIII PP/ *|-/S|C.
Description revers : Élagabal lauré et drapé debout de face tourné à gauche, tenant une branche de cyprès tournée vers le haut de la main gauche et une patère de la main droite, sacrifiant au-dessus d'un autel allumé ; derrière l'autel, dépouille de bœuf.
Traduction revers : “Pontifex Maximus Tribunicia Potestate quintum Consul quartum Pater Patriæ”, (Grand Pontife, revêtu de la cinquième puissance tribunitienne, consul pour la quatrième fois, père de la patrie).

Commentaire


M. Thirion n’était pas sûr de la présence de l’étoile au revers de l’as qui est bien visible sur notre exemplaire. Il signalait d’autre part qu’il n’y avait pas de dépouille de bœuf derrière l’autel. Sur notre pièce, nous distinguons très bien le bucrane de l’animal.

Historique


ÉLAGABAL

(16/05/218-12/03/222) Marcus Aurelius Antoninus

Élagabal, proclamé empereur le 16 mai 218, seul auguste avant la fin juin ou le début juillet, quitte la Syrie pour rejoindre Rome. Élagabal s'arrête à Nicomédie, il y passe tout l'hiver et y tombe malade. C'est donc dans cette ville qu'il revêt son second consulat. Élagabal n'arrivera à Rome qu'en juillet ou septembre 219, apportant la pierre noire de son culte pour l'installer dans sa capitale. Il ne reviendra jamais en Syrie, assassiné rapidement après un règne inégalé en turpitudes et dérèglements.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x
Would you like to visit our site in English? www.cgbfr.com