Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_496602 - AMOUR ET MARIAGE Mariage de René Guigues de Moreton Comte de Chabrillan et de Roselyne Cornudet des Chomettes 1912

AMOUR ET MARIAGE Mariage de René Guigues de Moreton Comte de Chabrillan et de Roselyne Cornudet des Chomettes SUP
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 1 800.00 €
Type : Mariage de René Guigues de Moreton Comte de Chabrillan et de Roselyne Cornudet des Chomettes
Date : 1912
Métal : or
Diamètre : 35 mm
Axe des coins : 12 h.
Poids : 24,68 g.
Tranche : lisse + OR + 9 + 10
Référence ouvrage :

Avers


Description avers : Armes du comte Cornudet des Chomettes, pair héréditaire à droite ainsi que les armes des Guigues de Moreton de Chabrillan à droite, couronnés et entourés de deux lions. A la base, la devise de la famille Guigues de Moreton de Chabrillan ANTES QUEBRAR QUE DOBLAR.
Traduction avers : Plûtot rompre que plier.

Revers


Titulature revers : RENE / GUIGUES DE MORETON / COMTE DE CHABRILLAN / ROSELYNE / CORNUDET DES CHOMETTES / UNIS / LE 24 JUIN 1912.

Commentaire


La famille Cornudet des Chomettes est une famille de propriétaires — seigneurs, entre autres, des Chomettes, des Farges et de Bingeleix sous l'Ancien Régime — et d'hommes politiques français originaire de Chambon, dans la Creuse. La famille Cornudet des Chomettes s´est éteinte en ligne masculine laissant trois filles de son mariage dont Roselyne qui épousa René, marquis de Chabrillan.
La famille Guigues de Moreton de Chabrillant une famille de la noblesse qui compte notamment six généraux et trois parlementaires. Ce jeton représente l’union des époux le 24 juin 1912, il s’agit d’un véritable document d’histoire.

Historique


AMOUR ET MARIAGE

Il était de coutume autrefois de donner un treizain lors de la messe de mariage. Ce treizain était béni et signifiait l'entrée dans une communauté de biens des mariés. Le treizain, par la suite devenu médaille ou jeton de mariage, s'appelait ainsi en l'honneur de Jésus-Christ et des douze apôtres. Cette pratique subsista jusque dans la première moitié du XXe siècle. L'ouvrage de référence sur le sujet est l'œuvre de Jules Florange, l'Amour et le mariage dans la numismatique, Moulins, 1936 maintenant remplacé par celui de Henri Térisse, La Numismatique du Mariage, Argenton-sur-Creuse 2008.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x