Your browser does not support JavaScript!
+ Filtres
Nouvelle Recherche
Filtres
En Stock Mot(s) exact(s) Titre uniquement
BoutiqueChargement...
Etat Chargement...
PrixChargement...
contenu

fjt_461504 - ACADÉMIE DE CHIRURGIE 1723

ACADÉMIE DE CHIRURGIE  TTB
120.00 €
Quantité
Ajouter au panierAjouter au panier
Date : 1723
Métal : argent
Diamètre : 29 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 5,58 g.
Degré de rareté : R1
Commentaires sur l'état de conservation :
Très jolie patine
Référence ouvrage :

Avers


Titulature avers : LUD. XV. REX CHRISTIANISS.
Description avers : Buste à droite de Louis XV signé DUVIVIER F. [type n° 314].
Traduction avers : Louis XV, roi très chrétien.

Revers


Titulature revers : CONSILIOQUE. MANUQUE ; À L'EXERGUE : ACAD. CHIR. PARIS. 1723.
Description revers : Une main couronnée et oculée entre deux serpents dressés.
Traduction revers : Par sa prudence et par sa main.

Commentaire


Dans la vente Feuardent, ce type était le lot 821, adjugé 60 francs.
Bien que l'Académie royale de Chirurgie ne fût établie qu'en 1731, le journal de la Monnaie des Médailles confirme bien que ces jetons furent frappés en 1723. L'occasion qui donna lieu à cette frappe reste à éclaircir. Frappe particulièrement bien venue avec l'oeil bien net dans la main. Le symbolisme de ces jetons s'explique facilement si l'on se rappelle l'aspect "boucher" que pouvait prendre l'exercice de la profession de chirurgien en ces temps sans anesthésie ni aseptie : l'oeil dans la main indique que le chirurgien est si habile de ses mains que tout se passe comme s'il y avait un oeil .

Historique


ACADÉMIE DE CHIRURGIE

Sous l'Ancien Régime, la chirurgie est une pratique artisanale qui s'occupe de traiter les manifestations externes des maladies, d'où le mépris qui lui est associé, fondé sur son caractère manuel et sur l'horreur de l'Église de voir le sang versé. Pourtant elle est un moteur du progrès médical dans la mesure où elle privilégie l'expérimentation. En 1691, un édit reconnaît la spécificité des chirurgiens sur les barbiers-perruquiers en leur interdisant de tenir boutique ! Cependant, en 1731 est créée par Georges Mareschal, chirurgien du roi, et La Peyronie, une Société académique des chirurgiens de Paris qui, en 1748, devient l'Académie royale de chirurgie, placée sous le patronage de Louis XV. Les praticiens gagnent ainsi une reconnaissance scientifique et sociale. À la fin de l'Ancien Régime, on compte une quinzaine d'écoles de chirurgie (Bordeaux, Lyon, Nantes, Orléans, Rouen, Toulouse, etc.).
Conseils de lecture : DESAIVE J.-P., GOUBERT J.-P., LE ROY LADURIE E., MEYER J., MULLER O. et PETER J.-P., "Médecins, climats et épidémies à la fin du XVIIIème siècle", Paris/La Haye, 1972 ; LEBRUN F., "Se soigner autrefois. Médecins, saints et sorciers aux XVIIème et XVIIIème siècle", Paris, 1983.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale. Cliquez ici pour plus d’informations sur les cookies

x