Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v44_1049 - TROISIÈME RÉPUBLIQUE - ROYAUME D'ARAUCANIE ET DE PATAGONIE - ORÉLIE-ANTOINE Ier Piéfort en bronze de Un peso 1874 SPL

TROISIÈME RÉPUBLIQUE - ROYAUME D ARAUCANIE ET DE PATAGONIE - ORÉLIE-ANTOINE Ier Piéfort en bronze de Un peso 1874  SPL
MONNAIES 44 (2010)
Prix de départ : 1 500.00 €
Estimation : 3 000.00 €
Prix réalisé : 1 500.00 €
Nombres d'offres : 1
Offre maximum : 1 827.00 €
Type : Piéfort en bronze de Un peso 
Date: 1874 
Quantité frappée : --- 
Métal : bronze 
Diamètre : 37,02  mm
Axe des coins : 12  h.
Poids : 38,56  g.
Tranche : lisse 
Degré de rareté : R3 
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire ayant conservé sa couleur originale avec son brillant de frappe. Au revers la pièce a commencé à se brunir lui donnant des reflets acier. Jolie patine, surtout au droit 
Référence ouvrage:
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : ORLLIE-ANTOINE Ier ROI D'ARAUCANIE ET DE PATAGONIE. .
Description avers : Écu couronné à ses armes entouré de vingt-sept étoiles .
Titulature revers : NOUVELLE FRANCE .
Description revers : Valeur et millésime, UN/ PESO/ -/ 1874, entre deux palmes surmonté de onze étoiles .
Jean Lecompte ne mentionne, dans l’édition 2007 de son livre, que l’existence de piéforts en argent.

TROISIÈME RÉPUBLIQUE - ROYAUME D'ARAUCANIE ET DE PATAGONIE - ORÉLIE-ANTOINE Ier

(1860-1878)

Orélie-Antoine de Tounens (12/05/1825-20/09/1878), aventurier français, originaire de Chourgnac en Dordogne, arrive au Chili en 1858. L'année suivante, il gagne l'Araucanie où il se fait proclamer roi des Araucauniens et des Patagons le 17 novembre 1860. Il est arrêté en 1862 par les Chiliens qui le jugent à Santiago et le déclarent fou. Il rentre en France en 1863. Il fait deux tentatives pour retourner en Araucanie en 1869 et en 1874. Il meurt dans la misère à Tourtoirac en 1878.

Articles connexes