Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v37_1358 - TROISIÈME RÉPUBLIQUE - INDOCHINE FRANÇAISE Essai de 20 centimes 1939 Paris SPL

TROISIÈME RÉPUBLIQUE - INDOCHINE FRANÇAISE Essai de 20 centimes 1939 Paris SPL
MONNAIES 37 (2009)
Prix de départ : 120.00 €
Estimation : 400.00 €
Prix réalisé : 120.00 €
Nombres d'offres : 1
Offre maximum : 124.00 €
Type : Essai de 20 centimes 
Date : 1939 
Nom de l'atelier/ville : Paris 
Quantité frappée : --- 
Métal : nickel 
Diamètre : 23,91  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 6,82  g.
Tranche : striée et rainurée 
Degré de rareté : R2 
Commentaires sur l'état de conservation : Quelques infimes traces de manipulation, égratignure sous le menton au droit. Légère patine 
Référence ouvrage : Lec.242 
Pedigree : Cet exemplaire provient de la collection Pierre-2 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : REPUBLIQUE - FRANÇAISE/ P. TURIN ; à l'exergue 1939 .
Description avers : Buste de Marianne à droite, coiffée du bonnet phrygien, drapée, tenant un rameau d'olivier avec deux branches .
Titulature revers : INDOCHINE - FRANÇAISE / 20 - CENT. et ESSAI .
Description revers : accosté de deux branches de riz .
Cet essai correspond exactement avec la référence 242 du Lecompte à 5 centièmes de gramme près. Il ne s’agit pourtant pas de l’essai définitif, qui est à tranche lisse et au poids exact. Nous considérons qu’il s’agit de pré-séries car les différences de poids ou de tranche, selon une série logique, indiquent la préparation de la série définitive.

TROISIÈME RÉPUBLIQUE - INDOCHINE FRANÇAISE

(4/09/1870-10/07/1940)

Paul Doumer (1857-1932) est nommé gouverneur de l'Indochine en 1897. Il entreprend de grands travaux et crée, en 1898, l'École Française en Extrême Orient. Il réorganise l'année suivante le commerce de l'opium qui représente le tiers des revenus de la colonie. Doumer reste en place jusqu'en 1911. Il est remplacé alors par Albert Sarraut .

Articles connexes