Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v36_1187 - THÉOPHILE Follis

THÉOPHILE Follis
MONNAIES 36 (2008)
Prix de départ : 145.00 €
Estimation : 250.00 €
lot invendu
Type : Follis 
Date 830/1-842 
Nom de l'atelier/ville : Constantinople 
Métal : cuivre 
Diamètre : 27,5  mm
Axe des coins : 7  h.
Poids : 5,41  g.
Degré de rareté : R1 
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire sur un flan large et irrégulier. Très beau buste, de haut relief et de style fin. Revers un peu mou. Jolie patine noire brillante 
N° dans les ouvrages de référence :  -  -  -  - 
Pedigree : Cet exemplaire provient de MONNAIES 32, n° 779 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : QEOFIL - bASIL .
Description avers : Buste barbu et couronné de Théophile de face, coiffé de la tufa, vêtu de la chlamyde et tenant le labarum de la main droite et de la gauche, un globe crucigère  .
Traduction avers : (Théophile roi) .
Titulature revers : +QEO/ FILE AVG/ OVSTE SV/ nICAS .
Description revers : en quatre lignes .
Traduction revers : (Théophile auguste proclame sa victoire) .
Poids léger
Les derniers folles avec la marque de valeur M ont été frappés vers 829-831 sous le règne de Théophile. Ensuite, les pièces porteront une légende en quatre lignes exaltant les victoires de l'empereur.

THÉOPHILE

(2/10/829-20/01/842)

Michel II, comme Justin trois cents ans plutôt, est un soldat de basse extraction. Il s'associa son fils Théophile dès le début du règne, le 12 mai 821 ou le 1er juin 822, et ce dernier lui succéda en 829. Théophile était un homme cultivé et un lettré qui continua la lutte contre les opposants à l'iconoclasme, mais avec mesure et justice. Il associa son fils aîné Constantin au trône, mais ce dernier mourut en 831. Il dut faire face à la montée de la puissance islamique et, à la fin du règne, il vit la chute d'Amorium, forteresse dont il était originaire. Il mourut en 842 et son fils, Michel III l'ivrogne, lui succéda.

Articles connexes