Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bby_221601 - THÉOPHILE Follis

THÉOPHILE Follis
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 115.00 €
Type : Follis 
Date 829-830/831 
Nom de l'atelier/ville : Constantinople 
Métal : bronze 
Diamètre : 28,5  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 7,87  g.
Degré de rareté : R1 
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire sur un flan large, bien centré des deux côtés. Beau portrait. Revers de style fin. Patine marron foncé 
N° dans les ouvrages de référence :  -  -  -  - 
Pedigree : Cet exemplaire provient de ROME II, n° 347 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : *qE-OFIL bASIL .
Description avers : Buste barbu et couronné de face, vêtu de la chlamyde et tenant la croix patriarcale de la main droite ; dans le champ à gauche, étoile à huit rais .
Titulature revers : X/X/X - N/N/N/ .
Description revers : Grande M surmonté d'une croisette .
Légende revers : q .
Poids léger. Buste richement ornementé
Ce sont les derniers folles de Constantinople à porter la marque de valeur 40 (M). Le follis à cette époque ne pèse plus que le tiers de celui d'Anastase ou de Justinien Ier.

THÉOPHILE

(2/10/829-20/01/842)

Michel II, comme Justin trois cents ans plutôt, est un soldat de basse extraction. Il s'associa son fils Théophile dès le début du règne, le 12 mai 821 ou le 1er juin 822, et ce dernier lui succéda en 829. Théophile était un homme cultivé et un lettré qui continua la lutte contre les opposants à l'iconoclasme, mais avec mesure et justice. Il associa son fils aîné Constantin au trône, mais ce dernier mourut en 831. Il dut faire face à la montée de la puissance islamique et, à la fin du règne, il vit la chute d'Amorium, forteresse dont il était originaire. Il mourut en 842 et son fils, Michel III l'ivrogne, lui succéda.

Articles connexes