Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v31_1836 - SECOND EMPIRE - CAMBODGE Essai de 5 centimes 1860 Bruxelles (?) SPL

SECOND EMPIRE - CAMBODGE Essai de 5 centimes 1860 Bruxelles (?) SPL
MONNAIES 31 (2007)
Prix de départ : 350.00 €
Estimation : 550.00 €
Prix réalisé : 350.00 €
Type : Essai de 5 centimes 
Date: 1860 
Nom de l'atelier/ville : Bruxelles (?) 
Quantité frappée : --- 
Métal : bronze 
Diamètre : 25,28  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 5,02  g.
Tranche : lisse 
Degré de rareté : R3 
Commentaires sur l'état de conservation : Splendide exemplaire avec tout son brillant et son rouge d’origine. Du brun commence à recouvrir les surfaces 
Référence ouvrage: Lec.12 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : NORODOM I ROI DU CAMBODGE/ 1860 .
Description avers : Tête nue du roi à gauche ; signé C. WURDEN sous le cou : E. à gauche .
Titulature revers : CINQ CENTIMES .
Description revers : Légende en langue khmer ; armes du royaume au centre .
Très rare monnaie avec le E d’Essai devant le cou.

SECOND EMPIRE - CAMBODGE

Le Cambodge est sous protectorat vietnamien depuis 1771. Entre 1834 et 1841, le Vietnam accentue sa domination en mettant en place une politique d'annexion totale du Cambodge, avec imposition de la langue vietnamienne dans l'administration. En 1845, une révolte éclate faisant des milliers de morts vietnamiens dans tout le pays. Des émissaires cambodgiens sollicitent une intervention siamoise qui leur est accordée. L'armée siamoise pénètre à Oudong. Mais Siamois et Vietnamiens finissent par se mettre d'accord et chacun conserve les provinces annexées. C'est dans ce contexte que le roi Ang Duong, craignant un partage définitif de son pays entre ses deux puissants voisins, sollicite en 1853 l'intervention de la France sur les conseils de Mgr Miche, vicaire apostolique au Cambodge. Napoléon III donne son accord mais les Siamois, mis au courant, font échouer le traité d'alliance en gestation. Ang Duong met alors en œuvre, avec de très faibles moyens, une politique de modernisation et de reconstruction d'un pays dévasté. A sa mort, en 1860, son fils devient roi sous le nom de Norodom. En 1863, le roi Norodom va signer un accord avec la France qui va établir un protectorat sur le royaume et intégrer progressivement le pays dans son empire colonial. La main-mise de la France sur le Cambodge va s'inscrire dans le processus de colonisation des trois pays, Vietnam, Laos et Cambodge qui vont former pendant un peu moins d'un siècle l'Indochine française.

Articles connexes