Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bby_240305 - PHOCAS Follis

PHOCAS Follis
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 145.00 €
Type : Follis 
Date an 5 
Nom de l'atelier/ville : Nicomédie 
Métal : cuivre 
Diamètre : 36  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 12,32  g.
Degré de rareté : R2 
Officine : 2e 
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire de qualité sortant de l’ordinaire pour ce type de follis souvent mal frappé sur un flan large et irrégulier parfaitement centré des deux côtés, Très beau portrait consulaire de Phocas. Revers bien nvenu à la frappe, finement détaillé. Magnifique patine vert olive clair 
N° dans les ouvrages de référence :  -  -  -  -  - 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : d m FOCA - [PER] AVG .
Description avers : Buste consulaire de Phocas couronné, diadémé avec pendilia, de face tenant une croix de la main gauche et la mappa de la main droite .
Traduction avers : “Dominus Noster Focas Perpetuusaugustus”, (Notre seigneur Phocas perpétuel auguste) .
Titulature revers : ANNO/Y//NIKO A .
Description revers : XXXX dans une couronne .
Traduction revers : (an 5/ Nicomédie) .
Surfrappé sur un follis de Maurice Tibère (582-602)
Ce type de dénomination est beaucoup plus rare que le follis avec la marque M. Ce type a été fabriqué entre l’an 2 (603/604) et l’an 8 (609/610).

PHOCAS

(23/11/602-5/10/610)

Phocas succéda à Maurice Tibère qui venait d'être assassiné en essayant de s'enfuir de Constantinople et de se réfugier chez son ami Chosroès II, roi des Sassanides. Pour venger son ami, le Sassanide reprit les hostilités contre les Byzantins et envahit la Syrie et l'Asie Mineure. Il s'empara de Césarée de Cappadoce et de Calcédoine. Pendant ce temps, les Avars se répandirent dans les Balkans, semant la mort sur leur passage. L'Empire semblait sur le point de se disloquer quand une révolte éclata à Carthage, menée par Héraclius et son père, exarque de Carthage. Ils chassèrent Phocas qui fut exécuté en 610.