Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bca_354114 - PÉPIN IER DIT "LE BREF" Denier fourré, faux d’époque

PÉPIN IER DIT  LE BREF  Denier fourré, faux d’époque
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 700.00 €
Type : Denier fourré, faux d’époque 
Date n.d. 
Nom de l'atelier/ville : Saint-Denis / Antrain 
Métal : argent 
Diamètre : 16,5  mm
Axe des coins : 7  h.
Poids : 1,09  g.
Degré de rareté : R3 
Commentaires sur l'état de conservation : Ce denier est frappé présente une âme de cuivre recouverte d’argent 
N° dans les ouvrages de référence :  -  -  - 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : R P .
Description avers : sous une barre, dans le champ, entouré de points .
Traduction avers : (Pépin roi) .
Titulature revers : AVT / TRA- / NO .
Description revers : en trois lignes, séparées par deux barres horizontales .
Ce type de denier est attribue à Antrain dans les principaux ouvrages de référence. Certains auteurs ont proposé Saint-Denis. Pendant le règne de Pépin (751-768), un atelier monétaire fonctionnait toujours dans le monastère de Saint-Denis, comme semble en témoigner l'épreuve de coins monétaires retrouvée dans le comblement de la tranchée de l'aqueduc. La plaque de plomb, de forme irrégulière, porte l'empreinte en relief des deux coins qu'un "tailleur" testait avant de passer à la frappe des pièces. Les coins correspondent à un denier qui porte au droit le monogramme RP (rex Pippinus) et, au revers sur trois lignes, la légende AVT/TRA/NO, dont le développement, en antistitio regio Dionusiaco ("par le fait de l'abbatiat royal de Saint-Denis"), reste controversé. Le nom d’Auttramnus a aussi été proposé...
Cf. http://www.saint-denis.culture.fr/fr/1_3a4_ville.htm
Bien que ce type soit l’un des plus courants du monnayage de Pépin, avec 44 exemplaires recensés, notre monnaie n’en est pas moins exceptionnelle pour son état. Fautes de publication avec d’assez bonnes photographies, aucune liaison de coin ne semble pouvoir être observée.

Un exemplaire en bien moins bon état, mais de même type a été proposé dans la vente Inumis 9, n° 362 et resté invendu à 3500€. Les deux exemplaires de la fameuse collection Chwartz ont trouvé acquéreur respectivement à 9800€ (pour l’exemplaire provenant de la collection A. Trampitsch) et 3800€ pour l’autre..

PÉPIN IER DIT "LE BREF"

(752-24/09/768)

Pépin le Bref est né à Jupille (Belgique) vers 715 de l'union de Charles Martel et de Rothrude. Le 22 octobre 741, à la mort de son père, il devient duc de Neustrie, de Bourgogne et de Provence tandis que son frère aîné Carloman, détient l'Austrasie. En 747, Carloman se retire dans un monastère et laisse ses territoires à Pépin qui les administre sous l'autorité du roi "fainéant" Childéric III. En novembre 1751, Pépin obtint du pape Zacharie la destitution de Childéric III, qui marque la fin de la dynastie mérovingienne ; il est sacré roi à Soissons par saint Boniface. Le 27 juillet 754, Pépin le bref est sacré roi des francs dans la basilique de Saint-Denis pas le pape Étienne II. Ses deux fils et héritiers, Carloman et Charles (futur Charlemagne), sont également sacrés ce même jour. Fondateur de la dynastie carolingienne, après avoir été à l'origine de la création des états pontificaux et ayant combattu les Sarrasins, Pépin s'éteind le 24 septembre 768 à Saint-Denis.