Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v41_0864 - OTACILIA SEVERA Sesterce

OTACILIA SEVERA Sesterce
MONNAIES 41 (2009)
Prix de départ : 175.00 €
Estimation : 350.00 €
lot invendu
Type : Sesterce 
Date: an 8 
Nom de l'atelier/ville : Viminacium, Mésie Supérieure 
Métal : cuivre 
Diamètre : 30  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 18,65  g.
Degré de rareté : R2 
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire sur un flan large et bien centré des deux côtés. Très beau portrait. Revers bien venu à la frappe. Patine marron foncé, légèrement granuleuse 
Référence ouvrage: BMC.-  - SNG/H.349 pl. XXX  - AMNG. 1/112  - Varbonov147 (R7) (220€)  - Kotschev2 /21-1 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : MARCIA OTACILIA SEVERA AVG .
Description avers : Buste diadémé et drapé d’Otacilia Sévéra à droite vu de trois quarts en avant .
Traduction avers : “Marcia Otacilia Severa Augusta”, (Marcia Otacilia Sévéra augusta) .
Titulature revers : P M S C-OL VIM// AN VIII .
Description revers : La Mésie debout de face tournée à gauche, placée devant un taureau à gauche tourné à droite et un lion à droite tourné à gauche .
Traduction revers : “Provinciæ Mœsiæ Superioris Colonia Viminacium// Anno octavum”, (Colonie de Viminacium province de Mésie supérieure/ huitième année) .
Kotschev pour l’an VIII a relevé un poids de 14,50 g pour le sesterce pour un exemplaire. Même coin de droit que l’exemplaire du musée de Budapest (SNG/H. 349, pl. XXX). Début du coin qui se bouche, perceptible au droit derrière la tête au niveau de la légende.

OTACILIA SEVERA

(+249) Marcia Otacilia Severa

Femme de Philippe Ier, mère de Philippe II - Augusta (244-249)

Otacilie, fille de Sévérus, gouverneur de Pannonie, a épousé Philippe vers 234. Philippe II, leur fils, est né vers 237. Elle semble avoir eu des sympathies pour les Chrétiens et ces derniers bénéficièrent d'une relative sécurité sous le règne de Philippe avant la grande persécution de Trajan Dèce. On ne connaît pas son sort après la mort de son mari et de son fils, fut-elle assassinée ou se retira-t-elle dans la vie privée, elle disparaît de l'Histoire.