Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bpv_141567 - NÉRON Tétradrachme syro-phénicien TTB+

NÉRON Tétradrachme syro-phénicien TTB+
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 450.00 €
Type : Tétradrachme syro-phénicien 
Date : an 7/ 109 
Nom de l'atelier/ville : Antioche, Syrie, Séleucie et Piérie 
Métal : argent 
Diamètre : 24  mm
Axe des coins : 12  h.
Poids : 15,10  g.
Commentaires sur l'état de conservation : Superbe portrait sur un flan un peu court mais bien centré des deux côtés. Un petit plat de frappe sur le poitrail de l’aigle 
Référence ouvrage : Prieur 81 (50 ex)  - RPC.4181  - McAlee 257 
Pedigree : Cet exemplaire est le 0081_086 de la base TSP. C’est cet exemplaire qui illustre le type dans l’ouvrage de Richard McAlee The coins of Roman Antioch, page 137, n°257/4 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Description avers : Buste lauré de Néron imberbe à droite avec l'égide sur le cou (O*4) .
Légende avers : NERWNOS KAISAROS SEBASTOU .
Traduction avers : (Néron césar auguste) .
Description revers : Aigle debout à gauche sur un foudre ailé, les ailes déployées ; dans le champ à gauche, une palme verticale .
Légende revers : [Z]/ QR .
Traduction revers : An 7 du règne, An 106 de l’ère césarienne .
Intéressant portrait de l’empereur jeune. De tels portraits sont très rares en numismatique romaine, du fait de la refonte générale à la réforme monétaire de 64. Curieusement, tous les coins répertoriés pour cette année sont imberbes alors que des coins à buste barbu existent pour l’année précédente.
C’est la première émission importante, effectivement destinée à la circulation, dont le revers est orné de l’aigle, qui remplace alors la Tyché. Celle-ci ne sera plus utilisée, hors sous Trajan, que pour des émissions ponctuelles, commémoratives et probablement de donativa.
Michel Prieur suggère que le choix de l’aigle ne se rapporte pas à Jupiter, dieu on ne peut moins local, mais à l’aspect de lien entre la Terre et le Ciel de l’oiseau, lui donnant l’aspect oecuménique nécessaire pour satisfaire les habitants d’une région qui regroupait des centaines de groupes ethniques et religieux.
On peut en déduire que ces émissions, peut-être pour la première fois, ne sont plus spécifiques à la ville d’Antioche mais s’adressent à tout l’ensemble de la Syrie, Palestine et Phénicie, ce qui pose une fois le plus le problème de leur financement : local, régional, impérial ?
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, quatre-vingt treize exemplaires sont maintenant répertoriés.

NÉRON

(13/10/54-9/06/68) Nero Claudius Cæsar Drusus Germanicus

Auguste (13/10/54-9/06/68)

Néron est certainement l'un des empereurs les plus connus, grâce à Tacite et à Suétone, mais aussi l'un des plus décriés. C'est le dernier représentant de la dynastie Julio-Claudienne. Fils d'Agrippine, la seconde femme de Claude, et de Cneius Domitius Ahenobarbus, il est né en 37. Il descend à la fois d'Auguste par sa mère et de Julie par son grand-père maternel, Germanicus. Après l'assassinat de Claude par Agrippine avec l'aide de Locuste en 54, âgé de 17 ans, il commence son règne sous de bons auspices. Aidé de Sénèque, son précepteur, et de Burrus, préfet du Prétoire, il gouverne intelligemment avec le Sénat. Il a épousé Octavie, la fille de Claude et de Messaline. Le frère d'Octavie, Britannicus, meurt dans des conditions mystérieuses en 55 après J.-C. (empoisonné ?). Après le "quinquennum aureum" (54-59), l'empereur fait ou laisse assassiner sa mère. Les neuf dernières années du règne vont déstabiliser le principat.