Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v50_0089 - MAURICE TIBÈRE Tremissis

MAURICE TIBÈRE Tremissis
MONNAIES 50 (2011)
Prix de départ : 280.00 €
Estimation : 450.00 €
Prix réalisé : 312.00 €
Nombres d'offres : 2
Offre maximum : 370.00 €
Type : Tremissis 
Date 583-601 
Nom de l'atelier/ville : Constantinople 
Métal : or 
Titre en millième : 1000  ‰
Diamètre : 18  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 1,47  g.
Degré de rareté : R1 
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire sur un flan large et ovale, bien centré des deux côtés. Beau portrait. Joli revers avec une faiblesse de frappe sur une partie de la légende. Conserve une partie de son brillant de frappe 
N° dans les ouvrages de référence :  -  -  -  -  -  -  - 
Pedigree : Cet exemplaire provient du stock Florange (Kapamadji), décembre 1974 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : d N TIbR-CI PP AVS (sic !) .
Description avers : Buste diadémé, drapé et cuirassé de Maurice Tibère à droite, vu de trois quarts en avant (A’a) .
Traduction avers : (À notre seigneur Tibère perpétuel auguste) .
Titulature revers : VICTORI mAURI AVG/ -|-// CONOB .
Description revers : Croix potencée .
Traduction revers : “Victoria Maurici Augusti”, (la Victoire de Maurice auguste) .
Rubans de type 3 aux extrémités bouletées. Légende fautée au droit (d N TIbR-CI au lieu de TIbE-RI)
Pour Maurice Tibère, il existe trois types différents de tremisses avec des variantes de légende de droit (BC. 488, d N TIbERI PP AVG), (BC. 488A, d N TIbER mAV PP AVG) et (BC. 488B, d N mAVRICI PP AVG). Notre exemplaire présente une légende fautée avec d N TIbR-CI PP AVS. Une autre légende fautée est signalée avec d N TIBER-CI PP AVG (DMBR. 7/17-3).

MAURICE TIBÈRE

(13/08/582-22/11/602)

Maurice succéda à son beau-père Tibère II. Après de grandes victoires sur les Sassanides, il essuya de nombreux revers dans les Balkans et ne put empêcher l'installation des Slaves et des Avars. Un complot militaire le renversa en 602. Il fut assassiné alors qu'il essayait de se réfugier auprès de Chosroès II.