Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

Locc10259 - Les billets des Dom-Tom KOLSKY M.

Les billets des Dom-Tom  KOLSKY M.
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 65.00 €
Auteur : KOLSKY M. 
Editeur : KOLSKY Maurice 
Etat du livre : Livre d'occasion en bon état de conservation, couverture et coins usés 
Langue : français 
Caractéristiques : Paris, 2006, cartonné, (21 x 29,7cm), XX + 282p. + ill.couleur, 2ème éd 
Poids : 806  g.
Lisibilité :
Illustrations :
Technicité :
Importance :
Commentaire
Article
Les émissions de Réunion, Guadeloupe, Martinique, St Pierre et Miquelon, Guyane et d'Océanie depuis les origines. Avec la cote est les indices de rareté.
L’évènement du mois, en matière d’édition numismatique, est bien entendu la sortie Kolsky DOM-TOM.
LISTE DES PAYS : Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion, Saint-Pierre et Miquelon, IEDOM, IEOM et pour la Nouvelle Calédonie, Les Nouvelles Hébrides et la Polynésie, ce qui n’était pas couvert par le Kolsky Indochine.
Il remplace le précédent, publié en 1986 et augmente pratiquement de 30% le nombre de références, publiant dans certains cas des séries complètes précédemment totalement inconnues, telles les premières émissions au filigrane jaguar et serpent, inconnues de tous auparavant, y compris du médaillier de notre Institut d’Émission national, la Banque de France, qui les a pourtant fabriquées en leur temps. Gageons pourtant que, comme à l’habitude, ce n’est pas ce qui poussera les conservateurs à compléter la collection nationale si ces billets passaient en vente...
À l’occasion de la sortie du DOM-TOM, rappelons deux constations que cet ouvrage confirme une fois de plus :
- comme nous nous en sommes toujours désolés, la numismatique romaine et grecque est largement mieux connue que la numismatique moderne française, qu’il s’agisse de papier ou de métal : pouvoir publier autant d’inédits, en seulement quinze ans de recherches, est sans comparaison avec n’importe quel domaine de la numismatique classique, où un inédit est un évènement...
- Une fois de plus, l’étude des émissions monétaires de notre pays est faite par des collectionneurs, même si nous avons contribué dans la mesure de nos moyens en publiant dans nos catalogues certains de ces inédits. Il me reste incompréhensible que les fonctionnaires payés par nos impôts ne se préoccupent pas de ce qui intéresse le plus grand nombre mais publient des recherches, certes passionnantes, mais qui intéressent combien de personnes ? En revanche retirez les deux Maurice, Kolsky et Muszynski, Claude Fayette et nous pour les catalogues spécialisés, que reste-t-il en publications numismatiques papier concernant les émissions françaises ? Rien, sauf « L’Art du billet », publié par la Banque de France (superbe livre, achat incontournable !) mais ce n’est pas une publication systématique des émissions, ce dont le public a, avant tout, besoin.
On ne peut donc que remercier le Docteur Kolsky pour le travail effectué : heureusement qu’il est là ! N’imaginons pas pourtant qu’un Ministère quelconque aura l’idée de lui décerner une décoration, genre chevalier des Arts et Lettres.... dommage, car lui le mériterait.
L’ouvrage est aussi un exploit sous un autre angle : il a été réalisé de A à Z, édition et impression comprise, par le Dr Kolsky. Utilisant les dernières techniques de composition informatisée et d’impression électronique, il a produit lui-même l’ouvrage à compte d’auteur ! Avis aux auteurs potentiels, on peut fabriquer soi-même son livre, il suffit de faire comme le Dr Kolsky, et de se mettre à l’informatique... Et que l’on ne vienne pas me parler d’âge ou de génération : Maurice Kolsky aligne 80 ans !
Pour le contenu, incontournable, évidemment. Une telle source de documentation n’existe nulle part ailleurs et espérons que les bibliothèques publiques, centres de documentation en feront l’acquisition, non seulement dans les DOM-TOM mais aussi dans les villes de métropole !

Un répertoire ne se conçoit pas sans cotes. Un gros progrès, celles-ci sont limitées
à un état de conservation réaliste, tel que l’on trouve usuellement le billet. Cela évite des cotes extrapolées à l’état neuf pour des billets que l’on ne trouve jamais sauf en B...
Par ailleurs, les cotes sont l’opinion du Dr Kolsky : normal, c’est l’auteur. Il se peut que cette opinion ne soit pas partagées par d’autres... ce qui est le sort de toutes les opinions.
Quelques suggestions pratiques.
Dès que vous avez votre Kolsky DOM-TOM, allez sur www.cgb.fr et cherchez, territoire après territoire, nos catalogues spécialisés correspondants. Vous y trouverez, très souvent, des exemples qui ont été proposés à la vente. Un rapide calcul (BILLETS I, 1993, BILLETS 45, 2006) vous dira l’année de la vente. Une vérification dans la boutique Billets vous montrera si le billet a effectivement été vendu. Vous savez qu’il a été vendu au prix marqué : lorsque nous pensons qu’un prix est juste, nous nous y tenons. Bien entendu, si vous avez la série des catalogues en version papier, pas besoin d’internet, sauf bien entendu pour vérifier dans la boutique si le billet a effectivement été vendu.
Vous notez alors, dans la marge, la référence de la vente, l’état du billet et le prix de vente. Entre parenthèses, notez si le billet a été vendu ou non (cela arrive !). Ainsi, vous avez deux points de vues disponibles.
Autre information à noter : le numéro du billet que vous trouvez. Il arrivera que vous remarquiez que la référence, pour la signature et donc la date, est effectivement ce billet, probablement le seul répertorié. Vous le reconnaîtrez à son numéro d’alphabet. N’oubliez pas de tenir à jour votre Kolsky DOM-TOM, au fur et à mesure des ventes, tout particulièrement celles de la collection Becuwe.

Bien entendu, même si vous ne collectionnez pas particulièrement les billets des DOM-TOM, mais seulement la Banque de France métropolitaine, n’hésitez pas à acquérir cet ouvrage pour votre bibliothèque.
En premier lieu, parce qu’il ne sera probablement jamais refait : même si l’on peut être certain que des combinaisons de signatures, des variantes, sont encore à découvrir ou à confirmer, il semble exclu qu’une refonte générale comme celle-ci devienne un jour nécessaire, l’ouvrage est déjà cohérent.
En second lieu, parce que ce livre décrit des billets Banque de France, conçus, dessinés, imprimés par ceux qui ont fait les billets de la Métropole : pourquoi vous priver du plaisir de les découvrir ?

Michel PRIEUR - Bulletin Numismatique CGB-CGF - Novembre 2006
.
Articles connexes