Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

LA26 - Les armes des romains de la République à l'antiquité tardive FEUGÈRES Michel

Les armes des romains de la République à l antiquité tardive FEUGÈRES Michel
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 34.00 €
Auteur : FEUGÈRES Michel 
Editeur : ERRANCE 
Langue : français 
Caractéristiques : Paris, 2002, 16x24 cm, 295 pages, nombreuses illustrations en noir et blanc 
Poids : 680  g.
Lisibilité :
Illustrations :
Technicité :
Importance :
Commentaire
Article
L'auteur, qui avait déjà publié l'étonnant "Casques Antiques, Les visages de la guerre de Mycènes à la fin de l'Empire romain (IVe s. av.J-C - IIIe s. ap. J-C)" à propos des casques et masques militaires, entreprend cette fois-ci une présentation globale de tout l'équipement du combattant romain (sauf les armes spécifiquement navales) qu'il s'agisse des armes proprement dites, des protections ou des machines de guerre. Une compilation impressionnante et passionnante pour les passionnés de l'histoire militaire romaine..
Michel FEUGÈRE ; Les armes des Romains de la République à l'Antiquité tardive, Paris, 2002, 16x24 cm, 295 pages, nombreuses illustrations en noir et blanc, Éditions Errance, Collection des Hespérides, prix 34 euros. Vous pouvez vous procurer cet ouvrage auprès de CGF, 36 rue Vivienne 75002 PARIS, ou de toute bonne librairie spécialisée.

L'auteur, qui avait déjà publié l'étonnant Les visages de la Guerre à propos des casques et masques militaires, entreprend cette fois-ci une présentation globale de tout l'équipement du combattant romain (sauf les armes spécifiquement navales) qu'il s'agisse des armes proprement dites, des protections ou des machines de guerre.
Le parti pris d'illustration du texte (excellent !) tant par de nombreuses images ou dessins que par des extraits de textes anciens rend l'ouvrage passionnant. L'iconographie, provenant dans son immense majorité de Musées allemands, est remarquable et montre des objets archéologiques (casques, bijoux, médaillons d'enseignes, statues...) d'une qualité extraordinaire. On découvre une foule d'objets passionnants comme les diplômes militaires qui retraçaient la carrière du légionnaire, les décorations attribuées aux soldats (du corniculum - petite corne - à la corona aurea, la plus haute et la plus prestigieuse décoration pouvant être attribuée à un soldat), les harnachements de parade des cavaliers, les masques...
Les extraits de textes anciens montrent que, toutes proportions gardées, les engins de jets onagres, balistes, scorpions et autres catapultes produisaient chez l'ennemi des dommages aussi bien psychologiques que matériels, comme de nos jours les bombardements aériens. La conclusion montre que l'Empire s'effondre aussi quand les peuples barbares ont assimilé les techniques et le matériel militaire romain, souvent parce qu'ils ont servi dans la légion.
Ce livre est à conseiller non seulement à tous les amateurs de monnaies romaines, qui connaîtront mieux dorénavant ceux qui eurent les monnaies qu'ils collectionnent dans leurs poches, mais à tous ceux qu'intéresse l'histoire militaire et plus généralement les mentalités et l'inconscient collectif de nos ancêtres.
L'ouvrage est complété par un aperçu chronologique (pour ceux qui ne savent plus si Hadrien vient avant ou après Caracalla), par un bon glossaire et par une très bonne bibliographie.

Michel PRIEUR
.
Articles connexes