Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

LA08 - L'atelier monétaire municipal de Besançon (1534-1676) CARVALHO Guilhermino, CLAIRAND Arnaud, KIND Jean-Yves

L atelier monétaire municipal de Besançon (1534-1676) CARVALHO Guilhermino, CLAIRAND Arnaud, KIND Jean-Yves
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 37.00 €
Auteur : CARVALHO Guilhermino, CLAIRAND Arnaud, KIND Jean-Yves 
Editeur : Les Auteurs 
Langue : français 
Caractéristiques : Besançon 1999, broché, 16,5x24, 300 pages plus de 500 monnaies référencées, descriptions, dessins originaux, historique de l'atelier et annexes 
Poids : 520  g.
Lisibilité :
Illustrations :
Technicité :
Importance :
Commentaire
Article
Seconde édition revue et augmentée de cet ouvrage qui recense toutes les monnaies, médailles et jetons frappés à Besançon de 1534 à 1676. Catalogue raisonné avec de nombreuses références aux collections et ventes publiques. Indispensable pour les collectionneurs de monnaies bisontines et pour mieux comprendre les monnayages féodaux..
A la redécouverte de l'atelier monétaire municipal de Besançon

La publication à la fin de l'année 1994 de la première édition de
l'ouvrage intitulé L'atelier monétaire municipal de Besançon
(1534-1676) avait été à l'époque salué par la critique comme étant un
ouvrage de référence pour l'étude d'un atelier monétaire et de ses
productions aux XVIe et XVIIe siècles. Cette publication,
malheureusement trop rapidement épuisée, a laissée de nombreux
numismates dans l'attente d'une réédition qui voit enfin son
aboutissement aujourd'hui. Cependant, bien loin d'être une simple
réimpression de la première édition, cette nouvelle publication a été
entièrement revue et augmentée par ses auteurs (G. Carvalho, A.
Clairand et J.-Y. Kind).
L'ouvrage est divisée en trois parties. La première (p. 3-35)
partie introductive présente dans un premier chapitre la cité
impériale de Besançon, la concession monétaire accordée par l'empereur
Charles Quint en 1534 et la mise en place de l'atelier monétaire. Un
second chapitre définit et précise les règles du monnayage bisontin
(métrologie, définition des espèces et des tolérances accordées aux
monnayeurs). Un troisième chapitre étudie la structure de l'atelier
monétaire et les rôles du personnel y travaillant (général de la
Monnaie, maître particulier, gardes, graveur, essayeur, ouvriers et
monnayeurs). Enfin, un quatrième chapitre est consacré aux méthodes de
production et aux aspects techniques de la réalisation de la monnaie
(gravure des coins, préparation des alliages, des lames et des flans,
opérations de frappe et de vérifications). Ce chapitre, agrémenté de
nombreux extraits d'archives (en particulier du traité des monnaies de
Jean Boyvin), ravira les spécialistes des techniques monétaires et
éclairera les numismates sur la manière dont les monnaies étaient
fabriquées à cette époque.
La seconde partie (p. 37-68) détaille dans un premier chapitre la
production monétaire proprement dite. Les rythmes d'activité de
l'atelier, les cycles de production, les phases métalliques et les
espèces monétaires sont ainsi étudiés grâce à de nombreuses archives
retrouvées par les auteurs (en particulier les registres de comptes
des maîtres de l'atelier). Un second chapitre est consacré à la
fabrication et aux bénéficiaires des médailles fabriqués par l'atelier
de Besançon. Dénommées sous le vocable de `pièces du droit de
général', ces pièces, en argent puis en or, sont délivrés de 1538 à
1676 aux personnes du magistrat de la cité de Besançon, symbolisant
ainsi leur fonction de général de la monnaie et leur autorité en
matière monétaire. Un troisième chapitre évoque les médailles
proprement dites et les pièces honorifiques issues de commandes
privées ou publiques délivrées par l'atelier de Besançon. Un quatrième
chapitre détaille ensuite la production des jetons fabriqués par
l'atelier de Besançon, dans un premier temps pour les salines de
Salins puis pour l'administration des comptes de la cité de Besançon.
A partir des registres de comptes des maîtres de la Monnaie, d'un
dépouillement de très nombreux catalogues de ventes et d'une
consultation de collections publiques ou privées, les auteurs ont,
dans une troisième partie, constitués les catalogues descriptifs des
monnaies (p. 69-147, ??? références et 75 illustrations). Il serait
trop long ici de détailler toutes les monnaies inédites décrites par
les auteurs. Signalons simplement une double pistole de 1578 qui a été
retrouvée en 1882 dans l'estomac d'une vache, à l'abattoir de Namur et
qui fait actuellement partie de la collection du Cabinet des médailles
de Bruxelles, la pistole de 1625 de la vente Argenor du 23 avril 1999,
une épreuve en or de la demi-pistole de 1654, le florin de 1543, le
franc de 1542 ou bien encore un carolus en or de 1541 dont on ne sait
s'il s'agit d'une épreuve ou d'une pièce honorifique. Viennent ensuite
le catalogues des `pièces du droit de général' (p. 149-165, ???
références et 19 illustrations), celui des médailles et pièces
honorifiques (p. 167-168, 4 références, toutes illustrées) et celui
des jetons (p. 169-252, ??? références, toutes illustrées.

Type de classement adopté : pour les monnaies par espèces, de la
double pistole au demi-niquet ; pour les pièces du droit de général :
chronologique ; pour les jetons : par catégories : jetons destinés aux
services de comptes de la cité, pour les bannières (quartiers de
Besançon), pour les officiels de la cité
Type de cotation adopté : mettre que c'est une cotation adaptable
Nombre d'exemplaire fabriqués grâce à l'analyse des registres de
comptes des maîtres de l'atelier
Légendes décrites avec une grande précision
Pièces de tous les catalogues référencées (suivi des exemplaires pour
les monnaies et les pièces du droit de général notamment)
Liaisons de coins établies
Illustrations de grande qualité
Illustrations non rejetées dans des planches mais mises dans les
catalogues ce qui facilitent la consultation

De nombreux documents annexes, des repères chronologiques, un
aperçu des sources d'archives consultées, une bibliographie, une liste
des catalogues de ventes consultés ainsi que de nombreux graphiques,
tableaux et illustrations complètent le tout.
Cet ouvrage de 300 pages, modèle du genre pour l'étude d'un atelier
monétaire et de ses productions, mérite de figurer dans toute bonne
bibliothèque. Son prix modique (245 F.) ainsi que sa bonne tenue ne
devrait faire hésiter aucun numismate. Espérons que les auteurs se
pencheront un jour sur l'atelier royal de Besançon qui mériterait une
monographie aussi remarquable que celle fournie pour l'atelier
municipal.

Carvalho (G.), Clairand (A), Kind (J.-Y.). L'atelier monétaire
municipal de Besançon (1534-1676). Nouv. éd. rev. et aug. Paris : les
Auteurs, 1999. ISBN 2-9508375-4-9.
.
Articles connexes