Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v18_0784 - JUSTINIEN II Follis

JUSTINIEN II Follis
MONNAIES 18 (2003)
Prix de départ : 75.00 €
Estimation : 150.00 €
Prix réalisé : 255.00 €
Nombres d'offres : 8
Offre maximum : 2 168.00 €
Type : Follis 
Date 687-695 
Nom de l'atelier/ville : Carthage 
Métal : bronze 
Diamètre : 18,5  mm
Axe des coins : 9  h.
Poids : 3,95  g.
Degré de rareté : R1 
Commentaires sur l'état de conservation : Bel exemplaire pour ce type très rare 
N° dans les ouvrages de référence :  -  -  -  - 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : IYSTYPS ... .
Description avers : Buste couronné et drapé de Justinien II de face, tenant un globe crucigère de la main droite .
Description revers : Grande M .
Légende revers : H/K/ NA / KGw .
Ces folles sur de petits flans sont souvent refrappés sur des types plus anciens du règne (S.1268 et 1267 précédemment), voire sur des demi-folles de Constans II. L’atelier de Carthage ferme définitivement en 695, deux ans avant la prise de la ville par les Arabes.

JUSTINIEN II

(10/07/685-4/11/711)

Premier règne (10/07/685 - fin 695)

Justinien II, fils de Constantin IV, succéda à son père en 685, à l'age de seize ans. Une paix avantageuse avec les musulmans lui permit de se consacrer au problème balkanique qu'il traita en déportant massivement des slaves vers l'Asie Mineure où il les installa, suivant l'exemple de son grand-père, Constans II. En 695, il fut renversé par un complot de palais, mené par le général Léonce. Justinien II eut la vie sauve, mais le nez et la langue coupés. Mutilé, il fut envoyé en exil à Cherson d'où il s'échappa. Il se réfugia auprès du tsar des Khazars et prépara sa revanche mais dut s'enfuir sous les pressions de Tibère III Aspimar pour trouver refuge auprès de Tervel, le khan des Bulgares. Il rentra victorieux à Byzance à l'été 705 à la tête d'une armée barbare et se vengea sauvagement de Léonce et de Tibère III en les faisant supplicier. Il fit régner la terreur pendant six ans avant d'être assassiné avec son fils Tibère, âgé de six ans, mettant fin à la dynastie des Héracliides. Il est connu pour son orthodoxie religieuse et l'introduction de la représentation du Christ sur les monnaies.