Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v44_1164 - ITALIE - VICTOR EMMANUEL II 10 centesimi, satirique 1867 Strasbourg TB

ITALIE - VICTOR EMMANUEL II 10 centesimi, satirique 1867 Strasbourg TB
MONNAIES 44 (2010)
Prix de départ : 80.00 €
Estimation : 200.00 €
Prix réalisé : 157.00 €
Nombres d'offres : 6
Offre maximum : 280.00 €
Type : 10 centesimi, satirique 
Date : 1867 
Nom de l'atelier/ville : Strasbourg 
Quantité frappée : --- 
Métal : bronze 
Diamètre : 29,94  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 10,08  g.
Tranche : lisse 
Degré de rareté : R2 
Commentaires sur l'état de conservation : Usure de circulation sur les reliefs. La pièce est recouverte d’une jolie patine de collection 
Référence ouvrage : M.243 var. 
Pedigree : Cet exemplaire provient de la Collection Carol Plante 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : VITTORIO EMANUELE II RE D’ITALIA .
Description avers : Tête recouverte d’une thiare de Victor-Emmanuel II à gauche ; au-dessous signature du graveur FERRARIS .
Description revers : 10/ CENTESIMI dans une couronne de lauriers ; en-dessous 1867 ; en-dessous .OM. .
Exemplaire avec points encadrant la lettre d’atelier. Le roi est recouvert d’une thiare qui fait penser au pape Pie IX (1846-1878).

ITALIE - VICTOR EMMANUEL II

(1861-1878)

Fils de Charles-Albert de Savoie-Carignan et de Marie-Thérèse Albertina, Victor-Emmanuel II est successivement prince de Piémont, duc de Savoie, roi de Sardaigne de 1849 à 1861 après l'abdication de son père, puis, premier roi d'Italie du 14 mars 1861 à sa mort. Il se fait le champion de l'unification de l'Italie. Son pays étant trop faible pour affronter l'Autriche, il s'allie avec Napoléon III en échange de la cession de Nice et de la Savoie. Les victoires de Magenta et de Solférino rendent espoir aux patriotes italiens. L'Italie s'agrandit de la Lombardie, de la Romagne, de Modène, de Parme et de la Toscane puis, en 1866, de la Vénétie. En 1870, il occupe Rome malgré les protestations de Pie IX. Devenu maître de l'Italie, il choisit Turin pour capitale.

Articles connexes