Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v46_0796 - INDOCHINE FRANÇAISE - PROTECTORAT DU TONKIN - TROISIÈME RÉPUBLIQUE Essai de 1/600 de piastre 1905 Paris SUP 62

INDOCHINE FRANÇAISE - PROTECTORAT DU TONKIN - TROISIÈME RÉPUBLIQUE Essai de 1/600 de piastre 1905 Paris SUP  62
MONNAIES 46 (2010)
Prix de départ : 150.00 €
Estimation : 200.00 €
Prix réalisé : 180.00 €
Nombres d'offres : 2
Offre maximum : 180.00 €
Type : Essai de 1/600 de piastre 
Date 1905 
Nom de l'atelier/ville : Paris 
Quantité frappée : --- 
Métal : zinc 
Diamètre : 25,22  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 2,45  g.
Tranche : lisse 
Degré de rareté : R2 
Commentaires sur l'état de conservation : Superbe exemplaire avec un zinc intact, une jolie frappe et une belle lumière. Début de patine 
N° dans les ouvrages de référence :
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : PROTECTORAT DU TONKIN/ 1905 entre les différents .
Description avers : Trou central de forme carrée .
Description revers : Quatre groupes de caractères chinois autour du trou central de forme carrée ; ESSAI à l’exergue .

INDOCHINE FRANÇAISE - PROTECTORAT DU TONKIN - TROISIÈME RÉPUBLIQUE

La seconde moitié du XIXe siècle voit la lente prise de contrôle de la Chine par les puissances européennes. Parmi les nombreux épisodes de ce processus, la prise du Tonkin par la France constitue un enjeu majeur de la politique coloniale française. Souhaitant acquérir des positions fortes dans le sud de la Chine, la France décide en effet de prendre le contrôle du fleuve Rouge qui relie Hanoï, capitale du Tonkin, à la riche province du Yunnan en Chine ce qui déclenche une guerre entre ces deux pays (septembre 1881 - juin 1885). Commandés par le capitaine de vaisseau Henri Rivière, les Français, munis de trois canonnières et forts de 700 hommes, s'emparent de Hanoï le 25 avril 1882. Un an plus tard, en mai 1883, la mort de Rivière déchaîne les passions au sein de la Chambre des Députés à Paris. Hanoï est encerclé et Jules Ferry confie alors les deux divisions navales d'Extrême-Orient au contre-amiral Courbet qui arrive le 18 août 1883 à l'improviste devant Thuân-an, le port de Hué, qu'il fait bombarder. Une semaine plus tard (25 août 1883), l'empereur d’Annam cède le Tonkin à la France sous la forme d'un protectorat par le traité de Hué. La Chine rejette le traité et envahit la province du Tonkin. Bien qu'aucun des deux pays n'ait formellement déclaré la guerre, les opérations militaires commencent à l'automne 1883 et se terminent en juin 1885, peu de temps après la chute du gouvernement Ferry.causée par la retraite de Lang Son. Malgré cette retraite, les opérations terrestres voient le succès des Français au Tonkin, tandis que les victoires navales de la France forcent la Chine à reconnaître sa défaite. Le traité mettant fin à la guerre est signé le 9 juin 1885. La Chine reconnaît le traité de Hué et abandonne sa souveraineté sur l'Annam et le Tonkin. Possédant déjà la Cochinchine, le Cambodge et le Laos, la France, avec l'Annam et le Tonkin, contrôle désormais tout l'est de la péninsule indochinoise. En 1891-1893 est créée la Confédération indochinoise, composée de la Cochinchine et des quatre protectorats. Ces territoires sont inclus dans l'Indochine française.

Articles connexes