Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v25_1852 - GUATEMALA - RÉPUBLIQUE DE L'AMÉRIQUE CENTRALE Essai en argent de un peso par Lagrange 1893 Paris SUP

GUATEMALA - RÉPUBLIQUE DE L AMÉRIQUE CENTRALE Essai en argent de un peso par Lagrange 1893 Paris SUP
MONNAIES 25 (2006)
Prix de départ : 400.00 €
Estimation : 1 000.00 €
Prix réalisé : 3 150.00 €
Nombres d'offres : 9
Offre maximum : 4 600.00 €
Type : Essai en argent de un peso par Lagrange 
Date : 1893 
Nom de l'atelier/ville : Paris 
Quantité frappée : 15 
Métal : argent 
Titre en millième : 900  ‰
Diamètre : 37  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 25,08  g.
Tranche : striée 
Degré de rareté : R3 
Commentaires sur l'état de conservation : Quelques marques d’usure sur les reliefs mais cet exemplaire conserve une partie de son brillant d’origine et présente de magnifiques reflets 
Référence ouvrage : KM/WC.19/Pn9 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : REPUBLICA/ DE/ GUATEMALA/ UN/ PESO .
Description avers : La République assise à gauche, drapée et tenant dans sa main droite une gerbe de blé et dans sa main gauche une balance, appuyée sur un autel ayant pour légende 30/ DE/ JUNIO/ DE/ 1871 et au bas duquel on voit des chaînes brisées ; signé LAGRANGE à l'exergue .
Titulature revers : 0.900/ ESSAI/ 1893 .
Description revers : dans une couronne formée de deux branches d’olivier, deux épées et deux fusils croisent le fer ; au centre une affiche sur laquelle est inscrite LIBERTAD/ 15/ DE/ SETIEMBRE/ DE/ 1821 pour célébrer l’indépendance du pays ; surmontée d’un quetzal .

GUATEMALA - RÉPUBLIQUE DE L'AMÉRIQUE CENTRALE

Dans le milieu du XIXème siècle, Carrera, puis Cerna qui lui succède, bénéficie d'une période de stabilité économique, due principalement à l'exportation de la cochenille vers la Grande-Bretagne. Le crédit du gouvernement est alors suffisamment solide pour lui permettre d'acquérir des métaux précieux nécessaires à la frappe de monnaies d'or de différentes valeurs et de pesos d'argent. Le pays se modernise : on construit des routes, des ponts, des lignes de chemin de fer... La culture du café est développée. Vicente Cerna continue la forte politique conservatrice instaurée au Guatemala. Après sa réélection à la tête de la République, le mécontentement s'accroît contre son régime dictatorial. Un groupe de Guatémaltèques ose critiquer le gouvernement devant le Congrès. Le dirigeant de ce groupe, Miguel García Granados, doit alors quitter son pays pour se réfugie au Mexique où on dit qu'il obtient le soutien du président Benito Juárez. L'invasion du Guatemala devient imminente lorsque l'officier rebelle Justo Rufino Barrios, qui avait des liens importants dans la région de Los Altos, se joint au groupe de García Granados. Barrios s'avère un habile général sur le champ de bataille, dans des actions comme celles menées à Tacaná, Laguna Seca, Coxón et Tierra Blanca. Les forces du président Cerna battent en retraite. Le dernier combat a lieu à San Lucas, à proximité d'Antigua Guatemala, qui domine la capitale. Cerna abandonne le pays et les révolutionnaires défilent dans la ville de Guatemala où ils arrivent le 30 juin 1871 marquant ainsi le début d'une nouvelle ère politique qui permet d'introduire des changements importants dans la société et l'économie du pays. En 1881, a lieu un second essai, resté sans succès, pour introduire le système décimal et ses sous-multiples (pièces de 5, 10 et 25 centavos en argent et 1 centavo en cuivre). Quatre ans plus tard, en 1885, Justo Rufino Barrios proclame la Fédération d'Amérique centrale et prend le commandement de l'armée de l'Union pour envahir les pays voisins. Il trouve la mort lors de la bataille de Chalchuapa (El Salvador) le 2 avril 1885. Barrios Barillas Manuel Lizandro prend le pouvoir et fait la paix avec les Républiques de l'Amérique centrale : le Honduras, le Salvador, le Nicaragua et le Costa Rica. Par divers moyens diplomatiques, il tente de les unifier et, en 1889, le Pacte de l'Union est célébré. En 1889, deux essais en cuivre sont frappés (1 et 2 centavos) mais aucune émission n'a suivi.

Articles connexes