Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v58_0537 - ESPAGNE - ROYAUME D'ESPAGNE - FERDINAND VII 8 reales 1812 Madrid SUP

ESPAGNE - ROYAUME D ESPAGNE - FERDINAND VII 8 reales 1812 Madrid SUP
MONNAIES 58 (2013)
Prix de départ : 450.00 €
Estimation : 800.00 €
Prix réalisé : 999.00 €
Nombres d'offres : 5
Offre maximum : 1 000.00 €
Type : 8 reales 
Date : 1812 
Nom de l'atelier/ville : Madrid 
Quantité frappée : --- 
Métal : argent 
Titre en millième : 903  ‰
Diamètre : 38,24  mm
Axe des coins : 12  h.
Poids : 27,08  g.
Tranche : cordonnée 
Commentaires sur l'état de conservation : De petits chocs sur la joue et de petites marques de manipulation dans les champs. Une légère usure sur les reliefs mais un exemplaire superbe avec une grande partie de son brillant d’origine et une très jolie patine de collection 
Référence ouvrage : CC/4.213 15869  - KM/WC.19/477 
Pedigree : Cet exemplaire provient d’une collection constituée dans les années 1960 avec un pedigree Bourgey (vendu avec son étiquette) 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : FERDINANDUS VII. DEI GRATIA/ .1812. .
Description avers : Buste drapé de Ferdinand VII à droite .
Titulature revers : HISPANIARUM. REX. .
Description revers : Écu couronné écartelé à cinq quartiers ; autour R / 8 et M couronné / I.J. .

ESPAGNE - ROYAUME D'ESPAGNE - FERDINAND VII

(1808 puis 1814-1833)

Fils de Charles IV et de Marie-Louise de Parme, il devient roi après le soulevement d'Aranjuez qui force Charles IV à abdiquer (19 mars 1808). Après l'occupation de Madrid par les troupes de Murat, il doit renoncer au trône le 10 mai 1808. Interné jusqu'en 1814, il revient et abolit la Constitution libérale de 1812. Il ne peut pas empêcher l'effondrement de l'empire espagnol et la révolte de Riego en 1820 le force à accepter un ministère libéral et à rétablir la Constitution de 1812. En réalité, il encourage les éléments royalistes et grâce à l'expédition française du duc d'Angoulême, il peut rétablir le pouvoir absolu dès 1823.

Articles connexes