Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v18_0502 - ÉLAGABAL Cinq Assaria, (PB, Æ 27) TTB

ÉLAGABAL Cinq Assaria, (PB, Æ 27) TTB
MONNAIES 18 (2003)
Prix de départ : 150.00 €
Estimation : 250.00 €
Prix réalisé : 150.00 €
Nombres d'offres : 1
Offre maximum : 201.00 €
Type : Cinq Assaria, (PB, Æ 27) 
Date : c. 218-220 
Nom de l'atelier/ville : Nicopolis ad Istrum, Mésie inférieure 
Métal : cuivre 
Diamètre : 26,5  mm
Axe des coins : 7  h.
Poids : 12,62  g.
Degré de rareté : R3 
Commentaires sur l'état de conservation : Beau portrait. Usure régulière. Représentation du revers inhabituelle. Magnifique patine vert émeraude 
Référence ouvrage : BMC.-  - Cop.-  - GIC.-  - SNG/H.-  - AMNG. 1/1981  - CATC.51 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Description avers : Buste lauré, drapé et cuirassé d'Élagabal à droite, vu de trois quarts en arrière (A*2) .
Légende avers : AUT M AURH - ANTWN[INOS], (Autokrator Mapkos Aurhlios Antoninos) .
Traduction avers : (L'empereur Marc Aurèle Antonin) .
Description revers : Temple tétrastyle de Zeus à fronton triangulaire orné d’un disque (bouclier) et surmonté d’acrotères ; à l’intérieur, statue de Zeus, nu jusqu’à la ceinture assis à gauche, tenant une patère de la main droite et un sceptre de la main gauche ; devant lui un aigle .
Légende revers : [UP NOBIOU ROUFOU NIKOPO]LITWN/ PROS IS// TRON, (Upatewn Nobiou Poufou Nikopolitwn Pros Istron) .
Traduction revers : (Hypateon Nobioy Roufoy ville de Nicopolis près d’Istros) .

ÉLAGABAL

(16/05/218-12/03/222) Marcus Aurelius Antoninus

Élagabal, proclamé empereur le 16 mai 218, seul auguste avant la fin juin ou le début juillet, quitte la Syrie pour rejoindre Rome. Élagabal s'arrête à Nicomédie, il y passe tout l'hiver et y tombe malade. C'est donc dans cette ville qu'il revêt son second consulat. Élagabal n'arrivera à Rome qu'en juillet ou septembre 219, apportant la pierre noire de son culte pour l'installer dans sa capitale. Il ne reviendra jamais en Syrie, assassiné rapidement après un règne inégalé en turpitudes et dérèglements.