Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bpv_153665 - DOMITIEN Tétradrachme syro-phénicien

DOMITIEN Tétradrachme syro-phénicien
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 280.00 €
Type : Tétradrachme syro-phénicien 
Date: 87-88 
Nom de l'atelier/ville : Antioche, Syrie, Séleucie et Piérie 
Métal : argent 
Diamètre : 24,00  mm
Axe des coins : 11  h.
Poids : 14,56  g.
Degré de rareté : R1 
Commentaires sur l'état de conservation : Nette usure de circulation, bien centré et légendes complètes, un peu d’argent corné à la surface 
Référence ouvrage: Prieur 144 (9 ex)  - RPC.1977 (8 ex)  - McAlee 397 
Pedigree : Cet exemplaire est le 0144_002 de la base TSP, il provient de la vente Vecchi 11, 1984, 302 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Description avers : Tête laurée de Domitien à droite avec l’égide ancienne, à la peau de chèvre et au serpent, autour du cou .
Légende avers : AUT KAISAR DOMITIANOS SEB GERM .
Traduction avers : (l’empereur césar Domitien auguste germanique) .
Description revers : Aigle debout à droite sur un foudre, les ailes déployées ; dans le champ à droite une palme posée verticalement .
Légende revers : ETOUS NEOU IEROU Z .
Traduction revers : (année sacrée septième du règne) .
Nous avons déjà remarqué à propos de la première émission de Vespasien que, curieusement, ce qui se rapproche le plus du type de la première année de frappe de Domitien, caractérisée par un aigle sur foudre à droite avec l’égide ancienne, ce sont aussi bien les émissions du milieu du règne de Néron (Prieur 84 à 89), antérieures d’une vingtaine d’années, que les premières émissions du règne de Vespasien (Prieur 103 à 105), frappées dix ans avant. Faut-il en déduire qu’il était politique à Antioche, pour un nouvel empereur du premier siècle, de rappeler le souvenir de ces frappes de Néron ? L’aegis si particulière qui les caractérise (dite ancienne et se composant apparemment d’une peau de chèvre et d’un serpent, sans rapport direct avec l’aegis normale, ornement de poitrine rappelant la Méduse) avait-elle une signification particulière pour les Antiochéens ? Si tel est le cas, son identification, si elle peut être confirmée, renvoie au culte de Zeus, comme l’aigle et le foudre. Pourtant, le principal culte d’Antioche semble avoir été dédié à Apollon...
Dans le cas de Domitien, et contrairement aux frappes de son père, l’aigle sur le foudre restera le type de revers pour tout le règne mais l’égide disparaitra dès la deuxième émission, celle de l’an 7.
On constate par ailleurs que, comme les frappes de l’an 2 de Domitien avaient probablement un motif plus politique qu’économique, celui de faire connaitre le visage du nouvel empereur, celles de l’an 7, fort rares, sont également politiques : l’empereur veut faire connaitre son nouveau titre de Germanique. L’abondant numéraire fabriqué pendant la guerre contre les Juifs était manifestement encore suffisant pour la circulation monétaire.
On notera qu’il existe pour ce millésime un faux, à peine moins mal gravé que les originaux, et qui, malheureusement, a été choisi comme illustration dans le livre de Prieur. La question se pose d’ailleur de savoir si l’apparition de ces faux n’a pas induit les autorités monétaires locales à renvoyer le graveur médiocre trop facile à imiter pour prendre, dès l’année suivante, un grand graveur, certainement bien plus difficile à contrefaire.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, quatorze exemplaires seulement sont maintenant répertoriés, et ce millésime manque au British Museum.

DOMITIEN

(12/69-18/09/96) Titus Flavius Domitianus

Auguste (13/09/81-18/09/96)

Domitien, né en 51, est devenu auguste en 81 en succédant à son frère. En 86, les jeux capitolins sont organisés pour la première fois. Le palais flavien est érigé sur le Palatin. En 88, les jeux séculaires sont célébrés avec faste. Une première campagne est lancée sur la Dacie qui se termine par une paix de compromis, laissant Décébale maître de la situation. Domitien vient de remporter une brillante campagne contre les Sarmates et les Suèves (IMP XXII). Agricola meurt en disgrâce le 23 août 93. En 95, Domitien fait exécuter Flavius Clemens, son cousin. L'année suivante, Domitien sera assassiné à l'instigation de sa femme et du préfet du Prétoire.