Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v21_2875 - DIADUMÉNIEN et MACRIN Pentassaria TTB+

DIADUMÉNIEN et MACRIN Pentassaria TTB+
MONNAIES 21 (2004)
Prix de départ : 200.00 €
Estimation : 300.00 €
Prix réalisé : 265.00 €
Nombres d'offres : 6
Offre maximum : 300.00 €
Type : Pentassaria 
Date : 217-218 
Nom de l'atelier/ville : Marcianopolis, Mésie Inférieure 
Métal : cuivre 
Diamètre : 27  mm
Axe des coins : 12  h.
Poids : 12,02  g.
Degré de rareté : R1 
Commentaires sur l'état de conservation : Très beaux portraits. Jolie patine vert noir profond lissée. Frappe au revers un peu molle et tréflée 
Référence ouvrage : SNG/H.130 var.  - AMNG. 1/722 var 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Description avers : Têtes affrontées de Diaduménien et de Macrin nue pour le premier et laurée pour le second .
Légende avers : AU K OPPEL SEUH MAKRINOS// K M OPLEL AN/ TWNINOS DI/ DOUMH. (Autokratoros Kaisaror Oppelios Seuhros Makrinos Kaisaros Markos Opollios Antwneinos Diadoumhnios) .
Traduction avers : (L’empereur césar Opel Sévère Macrin et César Marc Opel Antonin Diaduménien) .
Description revers : Héra drapée, debout à gauche, tenant une patère de la main droite et un sceptre long de la main gauche, sacrifiant au-dessus d’un autel allumé .
Légende revers : UP PONTIANOU - MARKIANOPO//LEITWN/ -|E, (Upatewn Pontanou Markianopoleitwn) .
Traduction revers : (Hypateon Pontanioy Marcianopolis) .
Sur cet exemplaire, les portraits sont inversés ce qui constitue une variété beaucoup plus rare. Diaduménien est à gauche et son père est à droite. Au revers, sur notre exemplaire, le E est lunaire. Semble complètement inédit et non répertorié. Manque aux principaux ouvrages consultés.

DIADUMÉNIEN et MACRIN

Marcianopolis, située à quelques kilomètres d'Odessus fut fondée par Trajan en l'honneur de sa sœur Marciane, morte en 113 ou 114. Le monnayage fut très important entre Commode et Philippe II.

Articles connexes