Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

Live auction - fwo_358458 - CHILI - FERDINAND VII 8 Escudos 1810 Santiago TTB

CHILI - FERDINAND VII 8 Escudos 1810 Santiago TTB
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, . Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente commencera sa clôture à l'heure indiquée sur la fiche descriptive. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des live auctions.

Les offres gagnantes seront soumises à 12% TTC de frais de participation à la vente.
Estimation : 2 000 €
Prix : 1 200 €
Offre maximum : 1 250 €
Fin de la vente : 29 septembre 2015 17:58:04
participants : 2 participants
Type : 8 Escudos 
Date: 1810 
Nom de l'atelier/ville : Santiago 
Quantité frappée : 55000 
Métal : or 
Titre en millième : 875  ‰
Diamètre : 38  mm
Axe des coins : 12  h.
Poids : 26,96  g.
Tranche : striée 
Degré de rareté : R2 
Commentaires sur l'état de conservation : Cette pièce de huit escudos a été frappé avec un coin fatigué, une cassure de coin est visible au revers vers la marque d’atelier. La pièce présente quelques faiblesses de frappe au revers. Elle a été légèrement brossée mais conserve une jolie patine de médaillier 
Référence ouvrage:  -  - 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : FERDIN. VII. D. G. - HISP. ET IND. R./ .1810. .
Description avers : Buste de Ferdinand VII à droite avec le collier de l’ordre de la Toison d'or .
Traduction avers : (Ferdinand VII par la grâce de Dieu, roi d'Espagne et des Indes) .
Titulature revers : IN UTROQ. FELIX. - .AUSPICE. DEO/ S (sous un annelet) - .F.I. .
Description revers : Écu couronné écartelé en dix pièces : 1 Aragon, 2 Aragon-Sicile, 3 Autriche, 4 Bourgogne moderne, 5 Parme, 6 Toscane, 7 Bourgogne ancien, 8 Flandre, 9 Tyrol, 10 Brabant ; et posé sur le tout écartelé aux 1 et 4 de Castille, aux 2 et 3 de Léon, enté de Grenade ; sur le tout, écu de Bourbon ; le tout entouré du collier de l'ordre de la Toison d'or. 2 - S .
Traduction revers : (Sous le regard de Dieu dans un monde et l'autre) .
Ce type est rare pour Ferdinand VII et existe pour 1808, 1809, 1810 et 1811, date à partir de laquelle l’effigie change jusqu’en 1817. Les exemplaires avec la première effigie, comme la nôtre, sont rares.

CHILI - FERDINAND VII

(19/03/1808/29/09/1833)

Ferdinand VII (13/10/1784-29/09/1833) est le fils aîné de Charles IV et de Marie-Louise de Parme. Prince des Asturies, il s'oppose à Godoy, favori de sa mère et premier ministre. Son père abdique en sa faveur après le soulèvement d'Aranjuez (19/03/1808). Les troupes françaises commandées par Murat investissent Madrid le 1er mai 1808. Le 2 mai, "Dos de Mayo" immortalisé par Goya, le peuple se soulève. La répression est terrible. Le 5, par le traité de Bayonne, Charles IV abdique et Ferdinand VII renonce au trône. Le 6 juin, Napoléon choisit son frère Joseph pour régner sur l'Espagne. C'est le début de la guerre d'Espagne qui est la première défaite de Napoléon Ier. Le 11 décembre 1813, le traité de Valençay rend la couronne à Ferdinand VII qui était prisonnier depuis 1808. Rentré en Espagne en 1814, il gouverne en monarque absolu. Il perd les colonies d'Amérique. Il doit établir une constitution libérale en 1820. Il peut rétablir le pouvoir absolu grâce à l'intervention française en 1823 du duc d'Angoulème. Marié quatre fois, il abolit la loi salique en faveur de sa fille unique, Isabelle, au détriment de son frère Charles, origine des guerres carlistes du XIXe siècle. Il meurt en 1833.

Articles connexes