Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v41_0679 - CARACALLA et JULIA DOMNA Pentassaria TTB

CARACALLA et JULIA DOMNA Pentassaria TTB
MONNAIES 41 (2009)
Prix de départ : 125.00 €
Estimation : 200.00 €
lot invendu
Type : Pentassaria 
Date : c. 213-217 
Nom de l'atelier/ville : Marcianopolis, Mésie Inférieure 
Métal : cuivre 
Diamètre : 28  mm
Axe des coins : 1  h.
Poids : 12,26  g.
Degré de rareté : R1 
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire sur un flan très large, bien centré des deux côtés avec une faiblesse de frappe perceptible des deux côtés. Très beaux portraits. Joli revers de haut relief avec une représentation inhabituelle. Patine marron foncé 
Référence ouvrage : BMC.-  - Cop.-  - GIC.-  - SNG/H.-  - AMNG. 1/679  - Varbonov1054 var. 
Pedigree : Cet exemplaire provient du catalogue Gilles Blançon 41 (2003), n° 198 (160€) 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Description avers : Bustes affrontés de Caracalla lauré à gauche tourné à droite et de Julia Domna drapée à droite, tournée à gauche .
Légende avers : ANTWNINOS AUGUSTOS IOULIA DOMNA., (Antwninos Augustos Ioulia Domna) .
Traduction avers : (Antonin auguste Julia Domna) .
Description revers : Tyché (la Fortune) drapée, debout à gauche, tenant un gouvernail de la main droite et une corne d’abondance de la main gauche .
Légende revers : UP KUNTILI-ANOU MARPKIANOPOLI/T-WN/ E|-, (Upathwn Kuntilianou Markianopolitwn) .
Traduction revers : (Magistrat Quintilien de Marcianopolis) .
Représentation tout à fait inhabituelle. Au revers, la marque de valeur (E) est inversée.

CARACALLA et JULIA DOMNA

(211-217)

Julia Domna ne désavoua jamais son fils aîné qui avait pourtant assassiné son propre frère dans les bras de sa mère. Pendant les différentes campagnes de Caracalla en Germanie ou en Parthie, Julia Domna, restée à Rome, assura la régence. Après l'assassinat de son fils, Macrin la relégua, elle se laissa alors mourir.