Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v21_2785 - CARACALLA Assarion SUP

CARACALLA Assarion SUP
MONNAIES 21 (2004)
Prix de départ : 150.00 €
Estimation : 200.00 €
lot invendu
Type : Assarion 
Date : c. 196-198 
Nom de l'atelier/ville : Nicopolis ad Istrum, Mésie inférieure 
Métal : cuivre 
Diamètre : 16,5  mm
Axe des coins : 1  h.
Poids : 2,66  g.
Degré de rareté : R3 
Commentaires sur l'état de conservation : Magnifique portrait juvénile de Caracalla. Très belle patine vert jade clair. Revers parfaitement centré, de haut relief et de style fin 
Référence ouvrage : BMC.-  - Cop.-  - GIC.-  - SNG/H.-  - AMNG. 1/1504 var. 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Description avers : Tête nue de Caracalla César à droite (O°) .
Légende avers : MAR AU KA - ANTWNI, (Markos Aurhlios Kaisaros Antonninos) .
Traduction avers : (Marc Aurèle césar Antonin) .
Description revers : Panier avec une anse .
Légende revers : [NIKO]POLIT PROS ISTRON, (Nikopolis Pros Istros) .
Traduction revers : (Nicopolis près de l’Istrus) .
Semble complètement inédit et non répertorié. Manque aux principaux ouvrages consultés.

CARACALLA

(27/05/196-8/04/217) Marcus Aurelius Antoninus

César (27/05/196-04/198)

Nicopolis était située sur l'Istrus, un affluent du Danube. Appartenant d'abord à la province de Thrace, la ville fut rattachée à celle de Mésie inférieure. Le monnayage de Nicopolis commença sous Antonin et dura jusqu'à Gordien III. Nicopolis avait été construite par Trajan pour commémorer sa victoire sur les Daces. Sous les Antonins, les monnaies comportent le nom des légats (hégémon) de la province de Thrace quand Nicopolis était rattachée à cette province. Sur les monnaies, le nom de Nicopolis est inscrit "Nikopoleitwn pros Istron". Le 28 septembre 1396, Bajazet y écrasa la coalition franque et hongroise ouvrant pour cinq siècles les portes de l'Europe aux Turcs .