Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v09_1687 - AUTRICHE - FRANÇOIS D'AUTRICHE 30 kreutzer 1807 Vienne SPL

AUTRICHE - FRANÇOIS D AUTRICHE 30 kreutzer 1807 Vienne SPL
MONNAIES 9 (2000)
Prix de départ : 68.60 €
Estimation : 114.34 €
Prix réalisé : 106.71 €
Type : 30 kreutzer 
Date : 1807 
Nom de l'atelier/ville : Vienne 
Métal : bronze 
Diamètre : 37,5  mm
Axe des coins : 12  h.
Poids : 16,97  g.
Tranche : chaînée 
Degré de rareté : R1 
Commentaires sur l'état de conservation : Minuscules petites rayures dans le champ au droit. La pièce conserve la plus grande partie de son velours de frappe. Minuscules petits éclatements de métal 
Référence ouvrage : Sz.371 /1  - H.III.1024  - KM/WC.19/2149 
Pedigree : Cet exemplaire vient d'une vente italienne, (Negrini) 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : * FRANZ KAIS* V. OEST. KOEN. * Z. HUNG. BOEH.* GAIZ. U. LOD .
Description avers : Tête nue de François Ier à droite dans un losange, accosté de quatre 30 ; A sous la tête .
Titulature revers : * DREYSSIG* KREUTZER* ERBLAEND* ISCH. 1807./ MÜNZ Z. 30. K./ WIENER ST./ BANCO ZETT./ THEILUNGS .
Description revers : Aigle bicéphale couronné, les ailes déployées, tenant dans ses serres une épée et un sceptre ; en cœur, un écu entouré du collier de la Toison d'or avec 30 au centre .

AUTRICHE - FRANÇOIS D'AUTRICHE

(1792-1806-1835)

François II (12/02/1768-2/03/1835) est le fils de Léopold II, petit-fils de François Ier et de Marie-Thérèse, neveu de Joseph II. Il succède à son père en 1792 en pleine révolution française, est le dernier empereur du Saint-Empire (1792-1806) et le premier empereur d'Autriche. Il perd la Lombardie et les Pays-Bas par le traité de Campo-Formio en 1797 et le traité de Lunéville lui enlève ses possessions sur la rive gauche du Rhin. Ennemi de Napoléon, il est battu à Austerlitz et est obligé de reconnaître la Confédération du Rhin en 1806. Il est encore battu à Wagram en 1809, Vienne est occupé. Il est obligé de signer le traité de Schönbrunn. Il sacrifie sa fille Marie-Louise qu'il donne en mariage à Napoléon en 1810. Dès 1813, il se rallie à la coalition qui se ligue contre son gendre. Le Congrès de Vienne de 1814-1815, dirigé de main de maître par le prince de Metternich, consacre le retour de l'Autriche sur le plan international. Il est président de la Confédération germanique et le champion du conservatisme en Europe.

Articles connexes