Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bpv_158436 - ANTONIN LE PIEUX Tétradrachme syro-phénicien B+

ANTONIN LE PIEUX Tétradrachme syro-phénicien B+
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 240.00 €
Type : Tétradrachme syro-phénicien 
Date : 138 
Nom de l'atelier/ville : Mopsus, Cilicie 
Métal : argent 
Diamètre : 24  mm
Axe des coins : 12  h.
Poids : 13,33  g.
Degré de rareté : R2 
Commentaires sur l'état de conservation : Forte usure au droit, revers plus acceptable 
Référence ouvrage : Prieur 727 (4 ex) 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Description avers : Buste drapé, tête nue d’Antonin le Pieux à droite, vu de trois-quarts de face (A°01) .
Légende avers : AUT KAIS T AIL ADR ANTwNEINOS SEB EU P P .
Traduction avers : (L’empereur césar Titus Aelius Hadrien Antonin auguste pieux père de la patrie) .
Description revers : Aigle de face, ailes déployées, tête et queue à droite, sur une ligne de terre, un autel tripode et tricorne entre les pattes .
Légende revers : ADRIANwN MOYEATwN .
Traduction revers : (Des habitants de Mopsos d’Hadrien) .
La datation de ce type, qui n’a pas été tentée dans le Prieur, est difficile faute de points de repère et du fait de la petitesse et de la rareté de l’émission.
Les deux seuls points d’appui sont l’émission précédente, celle d’Hadrien, que nous avons datée de 134 AD et qui partage avec notre monnaie un revers proche aussi bien par la légende que par le style et le graveur. Par ailleurs, l’empereur est tête nue, ce qui est exceptionnel. Certes, cet exemplaire ne permet pas de s’en rendre compte mais les deux seuls exemplaires lisibles, Levante 1333 = Sylloge Nummorum Graecorum von Aulock 5737, illustré dans le Prieur mais mal lisible car repris sur un moulage, et Musée de Beyrouth N°4726, sont nets : on voit les boucles des cheveux et il n’y a pas trace de lauriers ni même, ce que l’on aurait pu imaginer, de bandeau.
Une tête nue s’imagine difficilement hors les tous premiers moments du règne.
Nous préférons donc prendre la date de 138, début du règne et excellente occasion pour la ville de continuer son privilège tout neuf en célébrant le nouvel empereur. Malheureusement pour la ville, le privilège ne semble pas avoir eu de suite, car hors deux tridrachmes commémoratifs rarissimes, il n’y eu plus de frappes en argent à Mopsos.
On ignore tout de la signification, pour la ville et en général de l’objet représenté entre les pattes de l’aigle et que nous décrivons ambitieusement comme un autel tripode et tricorne mais qui pourrait aussi être un bétyle enchâssé ou une divinité comme Bes. Il existe à Byblos, sous Caracalla et Macrin, un autel qui ressemble à celui-ci mais aucun lien logique entre les deux.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, sept exemplaires sont maintenant répertoriés, Notre exemplaire est le 0727_005.

ANTONIN LE PIEUX

(25/02/138-7/03/161) Titus Aurelius Fulvus Boionius Arrius Antoninus

Auguste (10/07/138-7/03/161)

Antonin est né le 19 septembre 86 à Lanuvium. Sa famille est originaire de Gaule (Nîmes). C'est un riche sénateur qui a épousé Faustine l'ancienne entre 110 et 115 et est ainsi entré par alliance dans la famille d'Hadrien. Après la mort d'Aelius le 1er janvier 138, Hadrien choisit Antonin pour lui succéder le 25 février 138 en lui adjoignant deux fils adoptifs, Marc Aurèle et Lucius Vérus. Hadrien meurt le 10 juillet et Antonin lui succède. Il doit d'abord batailler pour faire diviniser Hadrien, ennemi du Sénat. En 139, Marc Aurèle devient césar et Faustine augusta. Son règne est calme et heureux et symbolise la "Pax Romana" du deuxième siècle. En 148, il commémore avec faste le 900e anniversaire de Rome.