Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v11_1849 - ANNAM - THIEU TRI 3 tien n.d. SUP

ANNAM - THIEU TRI 3 tien n.d.  SUP
MONNAIES 11 (2002)
Prix de départ : 152.45 €
Estimation : 304.90 €
Prix réalisé : 321.67 €
Nombres d'offres : 7
Offre maximum : 406.43 €
Type : 3 tien 
Date: (1841-1847) 
Date: n.d. 
Métal : argent 
Diamètre : 46  mm
Axe des coins : 12  h.
Poids : 17,16  g.
Tranche : lisse 
Degré de rareté : R2 
Commentaires sur l'état de conservation : Flan très légèrement voilé. Une trace noire (reste d’une vieille étiquette collée ?). Jolie patine grise. Séduisante monnaie 
Référence ouvrage:
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : Inscription annamite .
Traduction avers : (Thieu Tri Thong Bao) .
Titulature revers : Inscription annamite .
Traduction revers : (Phu Tho Da Nam) .

ANNAM - THIEU TRI

(1840-1847)

Dès le début du XVIIe siècle, des missionnaires catholiques français étaient arrivés en Indochine. L'évangélisation avait fait de rapides progrès mais la jeune communauté était persécutée par la dynastie des Lê. Avec l'aide des Français, Nguyên Ahn s'empara du pouvoir et fonda une dynastie qui devait régner jusqu'en 1955. Toutefois, la persécution se développa à nouveau sous les règnes de Minh Mang (1820-1840), de Thieu Tri (1840-1847) puis de Tu Duc (1847-1883) ce qui provoqua l'intervention de la France en 1858. Thieu Tri (ou Miên Tong ou Nguyen Phuoc Hoang Thi) est le fils aîné de Minh Mang, né en 1807. Il poursuivit la politique de son père et mourut d’une attaque d’apoplexie provoquée, paraît-il, par la fausse nouvelle que des navires français se disposaient à bombarder les côtes vietnamiennes. Monarque peu ouvert aux idées réformistes, il se montra résolument hostile à la présence des Européens. Il est réputé avoir fait détruire les objets d’origine occidentale dans le palais. Sous son règne, le Viêt Nam atteignit sa plus grande extension car en 1846, le Cambodge lui aurait cédé la Cochinchine. Pour l'anecdote, il eut 64 enfants (29 fils et 35 filles)

.

Articles connexes