Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

bby_210337 - ANASTASE Follis

ANASTASE Follis
Non disponible.
Article vendu sur notre boutique internet.
Prix : 75.00 €
Type : Follis 
Date c. 507-512 
Nom de l'atelier/ville : Constantinople 
Métal : cuivre 
Diamètre : 22,5  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 10,20  g.
Degré de rareté : R1 
Officine : 5e 
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire sur un petit flan épais pour ce type, parfaitement centré des deux côtés avec les grènetis complets. Usure importante, mais parfaitement lisible et identifiable. Patine marron foncé 
N° dans les ouvrages de référence :  -  -  -  -  - 
Pedigree : Ce follis a été acheté en 1994 à prix marqués 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : D (N A)NASTA-SIVS PP AVG .
Description avers : Buste diadémé, drapé et cuirassé d'Anastase à droite, vu de trois quarts en avant (A'a) ; diadème perlé .
Traduction avers : “Dominus Noster Anastasius Perpetuus Augustus”, (Notre seigneur Anastase perpétuel auguste) .
Titulature revers : E// CON .
Description revers : M surmonté d'une croisette ; dans le champ à gauche, une étoile à six rais .
Poids lourd. Petit module. Rubans de type 3 aux extrémités bouletées, mais le diadème n’est pas visible sur cet exemplaire. Fibule d’attache sur l’épaule. portrait légèrement stylisé. Épigraphie particulière avec lettres ligaturées D (N A)
Le monnayage byzantin commence avec la réforme monétaire de 498 et la création du follis ou pièce de 40 nummi. Le solidus de 4,50 g d'or pur vaut 180 folles. Jusqu'à l'année 512, ces unités de bronze sont sur des petits flans.

ANASTASE

(11/04/491-1/07/518)

Après l'assassinat de Zénon, Anastase épousa Ariadne qui le choisit comme empereur. Son très long règne, 27 ans, permit de restaurer le pouvoir impérial. Il mourut sans héritier mais est aujourd'hui considéré comme le fondateur de l'empire byzantin.