Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v09_1655 - ALLEMAGNE - ROYAUME DE SAXE - FRÉDÉRIC-AUGUSTE Thaler des mines 2e type (Ausbeutespeciestaler) 1813 Dresde SUP

ALLEMAGNE - ROYAUME DE SAXE - FRÉDÉRIC-AUGUSTE Thaler des mines 2e type (Ausbeutespeciestaler) 1813 Dresde SUP
MONNAIES 9 (2000)
Prix de départ : 274.41 €
Estimation : 426.86 €
Prix réalisé : 335.39 €
Type : Thaler des mines 2e type (Ausbeutespeciestaler) 
Date : 1813 
Nom de l'atelier/ville : Dresde 
Métal : argent 
Titre en millième : 817  ‰
Diamètre : 38,5  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 28,04  g.
Tranche : feuilletée 
Degré de rareté : R2 
Commentaires sur l'état de conservation : Très beau portrait avec une merveilleuse patine de médaillier à reflets acier 
Référence ouvrage : VG.1765  - DP.663 var.  - Dav.856  - AKS.13  - Th.296 
Pedigree : Cet exemplaire vient de la collection du Dr. M. G. 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : FRID. AVGVST. D. G. REX SAXONIÆ .
Description avers : Tête nue de Frédéric-Auguste à droite .
Traduction avers : (Frédéric-Auguste par la grâce de Dieu roi de Saxe) .
Titulature revers : DER SEEGEN DES BERGBAUES/ ZEHN EINE MARK. 1813 .
Description revers : Écu couronné entre deux palmes .
Traduction revers : (La prospérité des mines/ taille 10 au marc) .

ALLEMAGNE - ROYAUME DE SAXE - FRÉDÉRIC-AUGUSTE

(11/12/1806-5/05/1827)

Frédéric-Auguste (23/12/1750-5/05/1827) est le fils de Frédéric-Christian (1722-1763), électeur éphémère de Saxe en 1763 et de Marie-Antoinette de Bavière. Il succède à son père sous la régence de François-Xavier, son oncle (1763-1768). Il est le dernier électeur de Saxe et le premier roi de Saxe (1763-1806-1827). Fidèle allié de Napoléon Ier, il reçoit le Grand Duché de Varsovie en 1807. Il est fait prisonnier à la bataille de Leipzig en 1813 et perd une partie de ses états au traité de Vienne en 1815. Mort sans enfant, c'est son frère Antoine qui lui succède.