Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

v52_1309 - ALGÉRIE - QUATRIÈME RÉPUBLIQUE Essai de 20 francs Turin 1949 Paris SPL

ALGÉRIE - QUATRIÈME RÉPUBLIQUE Essai de 20 francs Turin 1949 Paris SPL
MONNAIES 52 (2012)
Prix de départ : 20.00 €
Estimation : 70.00 €
Prix réalisé : 40.00 €
Nombres d'offres : 4
Offre maximum : 135.00 €
Type : Essai de 20 francs Turin 
Date : 1949 
Nom de l'atelier/ville : Paris 
Quantité frappée : 1500 
Métal : cupro-nickel 
Diamètre : 23,25  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 5,57  g.
Tranche : striée 
Degré de rareté : R1 
Commentaires sur l'état de conservation : Exemplaire parfait mais d’infimes traces de friction visibles à la loupe x 10 en jouant dans la lumière, égratignure sur la joue 
Référence ouvrage : Lec.47 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : REPUBLIQUE FRANÇAISE .
Description avers : Tête de la République aux cheveux courts à droite, coiffée d'un bonnet phrygien lauré ; signé P. TURIN sous le cou le long du listel .
Titulature revers : 20 / FRANCS / 1949 encadré des différents / ALGERIE / ESSAI .
Description revers : Entre deux épis de blé verticaux, faciale et millésime en trois lignes, séparés d’ALGERIE, par deux feuilles des épis se rejoignant .
Exemplaire légèrement plus lourd que le standard selon le Lecompte 2000, presque au standard selon le Lecompte 2007.

ALGÉRIE - QUATRIÈME RÉPUBLIQUE

Les manifestations d’Algériens, qui ont lieu, le 8 mai 1945, dans plusieurs villes de l’Est du pays, devaient permettre de rappeler leurs revendications nationalistes, tout en profitant de la liesse engendrée par la victoire. À Sétif, après des heurts entre policiers et nationalistes, la manifestation tourne à l’émeute et la colère des manifestants se retourne contre les « Français » : 27 Européens sont assassinés. La répression de l’armée française est brutale faisant officiellement 1500 morts parmi les autochtones. Ces massacres sont considérés par certains historiens comme le véritable début de la guerre d'Algérie

.